L'édition francophone au salon du livre de Turin : une place à prendre

Nicolas Gary - 18.05.2017

Culture, Arts et Lettres - Salons - salon du livre de Turin - maisons édition francophones - montreuil turin éditeurs


#Salto30 – On se réjouit qu’en italien, partenariat soit un terme féminin — la partnership —, car l’idée est délicieuse. Le Salon du livre de Turin avait organisé, avec le concours du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, la présence de maisons françaises, durant la manifestation italienne. Petit tour d’horizon.


Turin en francophonie
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Elles sont une dizaine de maisons, francophones puisque l’on y retrouve également La joie de lire, éditeur jeunesse suisse, à avoir pris part à l’opération. L’objectif était de conférer aux maisons une exposition, en partenariat avec des éditeurs italiens, directement sur leurs stands. 

 

Avec pour thématique Oltre il confine — par-delà les frontières — cette présence de maisons francophones, certes discrète, apporte malgré tout une certaine nouveauté. Au final, Montreuil oblige, et comme prévu, on découvre avant tout des catalogues jeunesse sur les stands. Et pour cause : Le Rouergue, L’école des loisirs, Casterman, ou encore La joie de lire, Cambourakis, figurent parmi les maisons dont certains ouvrages sont exposés.

 

La maison Leone verde, qui présent les livres de Cambourakis, explique : « C’est un éditeur avec lequel nous travaillons souvent, pour l’achat de droits, dans un sens ou dans l’autre. C’est notamment le cas pour les livres de l’illustratrice Simone Rea, très connu en Italie. » L’ouvrage Il vento, rendu par Voilà le vent chez Cambourakis (traduction par Iris Berger Peillon), fait partie de ces collaborations.

 

Plus loin, chez Galluci, ce sont les albums jeunesse de Casterman que l’on découvre. « Nous réalisons plusieurs coéditions avec eux, et nous avons répondu favorablement quand les organisateurs de Turin nous ont proposé d’accueillir des livres de Casterman/Flammarion. » 

 

Pour La joie de lire, les ouvrages n’étaient pas encore arrivés, mais l’éditeur était impatient. D’autant que dimanche, des personnages de la maison genevoise devraient venir. L’école des loisirs, dont les livres sont hébergés sur le stand de Babalibri, profite d’un bel espace sur les tables. « La maison française est très réputée : nous avons un catalogue riche, où plusieurs auteurs étrangers sont traduits en italien. Mais en soit, L’école des loisirs représente un véritable gage de qualité. »

 

De Turin à Montreuil : livre et jeunesse, trait d’union entre l’Italie et la France 

 

Pour Le Rouergue, comme pour Cambourakis, c’est une étagère qui a été montée chez Bianconero Edizioni. « Cette collaboration est intéressante pour chacun d’entre nous, même s’il est très difficile de vendre des livres français. Nous avons traduit plusieurs de leurs ouvrages, mais, bien sûr, il est plus facile dans le cas de livres en français, de convaincre les lecteurs italiens quand il n’y a que des images. »

On retrouve bien évidemment l’Alliance internationale des éditeurs indépendants, qui dispose d’un large espace, cette fois en propre. « Sont réunis ici les livres les plus représentatifs des catalogues de nos éditeurs membres », nous précise-t-on, non sans fierté. Une exposition qui a été permise grâce à l’implication d’Anita Molino, des éditions Leone verde, justement.

 

Albin Michel est également présent à Turin, ainsi que les éditions XO, sur le stand de La Nave di Teseo, maison fondée par Elisabetta Sgarbi. L’éditeur italien a notamment publié le livre d’Emmanuel Macron, Rivoluzione (traduction Sergio Arecco), paru chez XO. « Depuis l’élection du président français, le livre intrigue le public italien », nous assure-t-on. Une alliance pour le moins étonnante, mais nous y reviendrons...

Petit oubli, rapidement réparé : Bragelonne figure également parmi ces éditeurs français « invités », avec un espace dédié sur le stand de La Corte Editore. L’auteure Johana Gustawsson est tout particulièrement mise en avant — elle intervient d’ailleurs à deux reprises pour des animations. On retrouve également Milady et le dernier livre de Pierre Bordage, Arkane