L'Entreprise à l'oeuvre, ou la rencontre entre culture et entreprise

Louis Mallié - 08.04.2014

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Filippetti - Entreprise - Politique


Pour la semaine de l'Industrie (7-13 avril), la ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti a annoncé la mise en place de  « Art & Entreprise - pour mieux conjuguer culture et monde du travail», une initiative pour valoriser l'échange entre l'art et les entreprises.  Un projet en trois temps pour rapprocher deux mondes.

 

 

Aurélie Filippetti - Salon du Livre 2014

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Signée aujourd'hui, la contention-cadre « Culture & Monde du travail » a souhaite favoriser l'accès des travailleurs à la culture .L'initiative aura donc à coeur d'encourager la fréquentation des institutions culturelle, l'essor des pratiques artistiques en tant qu'amateur, ou la circulation des oeuvres des collections publiques. Plus de 9000 entreprises sont déjà prêtes à participer à ce programme. Une participation qui les mènera donc à une collaboration avec les directions centrales et régionales du ministère de la Culture et de la Communication.

 

Par ailleurs, le projet prévoit l'installation de résidences d'artistes sur les sites industriels. Mise en place dans le cadre d'un partenariat conclu entre le ministère de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique, et le ministère de la Culture et de la Communication, ce sont d'abord cinq résidences qui allieront dans cinq régions créateur et industriels. Limousin, Lorraine, Midi-Pyrénées, Rhône, Alpes et Provence-Alpes-Côtes d'Azur seront les premiers bénéficiaires du projet.

 

 


 

 

La troisième partie du projet, intiulée « l'Entreprise à l'oeuvre », consiste à organiser des expositions au sein même de l'entreprise. Dès octobre prochain, seront donc inaugurées neuf expositions dans neuf entreprises réparties sur l'ensemble du territoire national. Les oeuvres proviendront d'institutions aussi diverses que le musée national du Moyen-Âge de Cluny, du musée national de la Renaissance d'Écouen,  de la Cité de la céramique ou encore du Fonds national d'art contemporain de Paris.

 

Elle est, selon le communiqué de presse, « appelée à s'inscrire dans la durée ».  Quoi qu'il en soit, le projet qui entre dans la ligne de la politique voulue par Aurélie Filippetti de « rencontre avec l'art et les artistes dans les lieux de vie quotidiens. »