L'histoire d'un Cheikh gay interdite par le festival du livre de Dubai

Clément Solym - 17.02.2009

Culture, Arts et Lettres - Salons - histoire - Cheikh - gay


C'est elle-même qui l'a annoncé à la presse hier précisément : Géraldine Bedell n'aura pas accès au festival du livre de Dubai cette année, qui se tient du 26 février au 1er mars, avec une programmation incluant Margaret Atwood, ou encore Chang Jung.

Pour la journaliste de The Observer, et auteur de plusieurs ouvrages, le message est clair : pas de livres un tant soit peu polémiques durant cette manifestation. Or, The Gulf Between Us, qui se déroule dans le Golfe contient en plus un personnage principal gay. La directrice du festival, Isobel Abulhoul, lui aurait même écrit qu'elle ne souhaitait pas que l'on se souvienne de ce festival parce qu'il a lancé un livre controversé. En effet, l'ouvrage doit paraître en avril prochain.

Il semble que malgré les différentes tentatives pour joindre les organisateurs, on reste définitivement muet sur le sujet et que seul l'avis de l'intéressée soit manifesté dans cette affaire. En outre, on se serait également plaint de ce que le livre « parle de l'Islam et question ce qui y est dit ». Sauf que le personnage principal et homosexuel en question, justement, est le Cheikh Rashid, et que cette assertion ne s'appuierait que sur des rumeurs. Ou du moins, que l'on n'aurait pas le droit d'en parler.

Et Geraldine de se défendre en affirmant que son livre est extrêmement respectueux de l'islam, et que s'il en est fait mention, c'est parce qu'il se déroule en partie durant le ramadan. Sauf que, tant que les organisateurs n'avaient comme information que le récit d'une aventure dans le Golfe, tout allait bien. C'est en revanche à la lecture du livre que tout a été biaisé.

« Si nous lançons ce livre et qu'une journaliste venait à le lire, alors vous pouvez facilement imaginer les retombées politiques qui vont s'en suivre. Ce serait un vrai terrain miné », expliquait Isobel à l'auteure.