L'hôtel Chelsea à vendre : 90 millions $ pour une vie de bohème

Clément Solym - 15.11.2010

Culture, Arts et Lettres - Expositions - bohème - Kubrick - Pistols


Dans le Monopoly américain, l'hôtel Chelsea serait notre Rue de la Paix, avec un côté bohème en plus qui fait tout son charme.

L'établissement, situé dans la 23e rue de New York, a hébergé toute une fine équipe d'artistes et autres stars. Jimi Hendrix, l'écrivain Mark Twain, Charles Bukowski, Bob Dylan, Andy Wharol ou encore Sid Vicious, icone des Sex Pistols. Installé en 1905 dans un immeuble construit en 1983, l'hôtel fut classé monument historique en 1966.


Et pour cause : le lieu est chargé d'histoire. Car les stars ne font pas qu'y passer, elles y meurent, comme le poète Dylan Thomas d'une crise éthylique en 1953. Elles y assassinent probablement, a l'instar de Sid Vicious qui y poignarde peut-être sa compagne Nancy Spungen en 1978. Elles y écrivent des livres, comme Arthur C. Clarke et son « 2001, l'Odyssée de l'espace ».

D'ailleurs, Stanley Kubrick a lui aussi fait un saut à l'hôtel, et c'est peut-être ce qu'il lui a donné le goût au susdit roman. Quoi qu'il en soit, le monument, reconnaissable à ses balcons en fer forgé, est la propriété d'une même famille depuis 65 ans. Il est temps de passer la main.

Si vous êtes intéressé, sachez tout d'abord que l'hôtel Chelsea propose 40 % de chambres d'hôtel et 60 % d'appartements résidentiels. Une nuit est à 130 euros environ minimum.

Et selon les premières informations, le prix de rachat avoisinerai les 90 millions de dollars. Le conseil d'administration désirerai qu’« un nouveau propriétaire insuffle une nouvelle énergie et rende vie au Chelsea ». À coup de riffs mélancoliques ?