L'Hôtel de la Marine entre les mains de Valéry Giscard d'Estaing

Clément Solym - 05.02.2011

Culture, Arts et Lettres - Expositions - hotel - marine - commission


La mobilisation des historiens pour l'Hôtel de la Marine avait fait du bruit. Sauver l'établissement était devenu une cause essentielle, fondamentale. Pour laquelle, finalement, Nicolas Sarkozy a trouvé une solution. Elle se nomme Valéry Giscard d'Estaing.

Le président de la République vient en effet de mandater l'écrivain français le plus sensuel... Interrogé voilà un mois par Le Figaro, l'intéressé avait déclaré que la cession ce cet établissement à un projet privé posait problème. « Si on peut comprendre que l’État soit conduit à se défaire de bâtiments dont l’entretien constitue de trop lourdes charges, il doit auparavant prendre en compte l’intérêt patrimonial. »


Eh bien, il en aura seul la responsabilité, VGE, de l'Hôtel de la Marine. Étant responsable de la commission qui donnera son avis sur l'avenir, VGE va devoir montrer que la majorité n'a pas entamé une grande braderie du patrimoine culture de l'État. Selon Nicolas Sarkozy, il reviendra d'ailleurs à VGE de présenter une solution qui soit « la meilleure utilisation possible ».

Corollaire, explique le communiqué de l'Élysée, « la date limite de dépôt des candidatures dans le cadre de l’appel à projets lancé le 27 novembre dernier sera différée en conséquence ».

C'est à l'initiative du député UMP Guy Teissier qu'il a par ailleurs été décidé « de confier à la mission de contrôle des crédits du ministère de la Défense le soin d'exercer son pouvoir pour déterminer la meilleure utilisation de l'Hôtel de la Marine ».

Un appel à candidature qui ne se déroulerait peut-être pas selon les plus honnêtes règles du genre, considère La tribune de l'Art.