L'Italien Claudio Magris sacré prix de la paix des libraires 2009

Clément Solym - 19.10.2009

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Claudio - Magris - prix


Écrivain, journaliste et germaniste, l'Italien Claudio Magris a reçu hier le prix que l'association des libraires allemands remet chaque année, avec une dotation de 25.000 €, depuis 1950.

À 70 ans, l'homme aura donc servi l'intérêt et la progression des idées pacifistes au cours de sa carrière. Et certains observateurs n'ont pas raté ses allusions claires à la situation politique en Italie : rappelant que c'est dans son pays que le fascisme a été inventé, il espère de tout coeur que l'Italie ne réinventera pas la poudre en ce sens, avec le dirigeant qu'elle a actuellement au pouvoir.

Estimant dangereux le populisme que l'on voit poindre en Europe, Claudio a mis en garde contre des « frontières invisibles », qui se dressent dans les villes européennes entre les locaux et les immigrants. L'Europe prendrait le risque d'une « démocratie sans démocratie », estime-t-il.

« Nous nous berçons de douces illusions, croyant que nous vivons sans faire la guerre, parce que les frontières européennes sont aujourd'hui largement ouvertes et pacifiées », a-t-il lancé. Son dernier ouvrage, Loin d'où ? Joseph Roth et la tradition juive-orientale, a été publié au Seuil cette année, mais Claudio Magris est avant tout connu pour le livre de 1997, Microcosmes.