L'odyssée de Pi : roman impossible, porté au cinéma

Clément Solym - 17.12.2012

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - L'odyssée de Pi - Yann Martel - Ang Lee


Ce 19 décembre marquera la date de sortie dans les salles obscures de L'odyssée de Pi, réalisé par le Chinois Ang Lee et inspiré du best-seller onirique et poétique du Canadien Yann Martel. Le roman paru en 2001, considéré par certains comme inadaptable pour le 7e Art, raconte la quête existentielle d'un jeune indien qui après un naufrage se retrouve à la dérive au beau milieu de l'océan, face à la nature et sa propre condition d'homme. Une aventure qui prend la forme d'un huis clos, tandis que le protagoniste se retrouve embarqué avec un tigre du Bengale.

 

 

 Félins pour l'autre ?

 

 

Le film du Taïwanais Ang Lee, connu notamment pour Tigre et Dragon ou encore Hulk, fait d'ores et déjà partie des grands favoris pour la course aux Oscars. Il s'agit d'une fresque spirituelle et spectaculaire, destinée à susciter dépaysement et émerveillement du public. Un projet d'adaptation pour lequel la Fox avait notamment contacté le Français Jean-Pierre Jeunet.

 

Le récit est celui du jeune Pi et qui embarque à bord d'un cargo, pour le Canada, avec ses familles ainsi que des animaux issus d'un zoo dans lequel travaillent ses parents. Tandis que le voyage est compromis par un naufrage en pleine mer, le jeune homme se retrouve seul, ou presque. Contraint de partager sa barque avec un imposant félin, Pi tentera d'apprivoiser la bête sur­nommée Richard Parker.

 

Certains privilégiés ont déjà eu l'occasion de découvrir le film en avant-première et en « 4D », tandis que se tenait le 5 décembre une projection à la piscine Pailleron dans le XIXe arrondissement de Paris... au cours de laquelle les spectateurs se tenaient sur des barques amarrées, et gilets de sauvetage autour du cou.

 

Tandis que le film relate une relation fabulée que tissent un animal sauvage et un adolescent, l'organisation Peta, dans le cadre de sa mission de protection des animaux, dénonce une autre réalité : Les tigres seraient dangereusement menacés de disparition en raison du braconnage et de la vindicte populaire en Asie de l'Est qui viserait un animal jugé dangereux pour l'homme.

 

Depuis le début de l'année, l'Inde a recensé 58 morts de tigres, selon le site offi­ciel de don­nées de l'Autorité natio­nale de pro­tec­tion des félins : Tigernet. Et si l'Inde reste aujourd'hui le pays qui compte le plus de survivants de l'espèce menacée, leur nombre serait passé de 40.000 en 1947, date de l'indépendance du pays, à moins de 2 000 selon un dernier recensement.

 

L'organisation Peta espère que le succès du film permettra de faire com­prendre aux gens l'importance du tigre dans la chaîne ali­men­taire comme dans l'écosys­tème.