medias

L'oeuvre hybride de Nicole Claveloux exposée à Angoulême

Antoine Oury - 04.02.2020

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Nicole Claveloux dessins - Nicole Claveloux exposition - FIBD 2020


FIBD 2020 — L'édition 2020 du Festival de la bande dessinée d'Angoulême aura rendu justice à l'œuvre de Nicole Claveloux de deux manières : un Fauve d'honneur pour l'ensemble de sa carrière, et surtout une exposition rétrospective au sein de l'Hôtel Saint-Simon. Entre noir et blanc et couleurs, beauté et horreur, fantaisie et réalisme, immersion dans les créations d'une artiste majeure.

Cactus Acide et Beurre Fondu - Nicole Claveloux - FIBD 2020
Cactus Acide et Beurre Fondu - Nicole Claveloux
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


L'Hôtel Saint-Simon, avec son escalier en colimaçon et ses petites salles en enfilades, convenait parfaitement à la plongée dans l'œuvre multiple de Nicole Claveloux – à l'afflux de visiteurs, un peu moins. L'exposition consacrée à l'auteure française était pourtant l'une des plus réjouissantes du Festival de la bande dessinée d'Angoulême, notamment parce qu'elle permet de découvrir d'un coup l'œuvre d'une artiste rarement mise en lumière.

L'exposition commence par les débuts de Claveloux dans deux magazines, en parallèle : le premier, pour les enfants, Okapi, et le second, pour les adultes, Métal hurlant. Deux publications cultes, dans les années 1970, qui véhiculent chacune un imaginaire bien particulier. Pour leurs pages, Nicole Claveloux crée les personnages de Grabote, Cactus Acide et Beurre Fondu, écrit et dessine des histoires irrévérencieuses, volontiers dérangeantes.

Grabote - Nicole Claveloux - FIBD 2020
Grabote - Nicole Claveloux
 

Elle participe également à Ah!Nana, magazine de BD « fait par et pour les femmes » créé en 1976 sous la direction de Janic Guillerez et diffusé jusqu'en 1978, stoppé par la censure. On la retrouvera aussi dans (À suivre) et Charlie Hebdo, ce qui permet de la situer dans le paysage de la BD française.

L'illustration occupe aussi, dès les premières années, une place importante dans la production de Nicole Claveloux, qui met en image Alice aux Pays des Merveilles, La Petite Sirène ou des Contes d'Europe. Autant de textes qu'elle prend plaisir à magnifier, mais aussi à détourner, à parodier... Les personnages de la littérature mondiale deviennent ainsi sujets de moquerie, avec une tendresse non dissimulée, en témoigne ce Petit Prince octogénaire, entouré de dessins de moutons...

Le Petit Prince octogénaire - Nicole Claveloux
Le Petit Prince octogénaire - Nicole Claveloux
 

Si Nicole Claveloux ne délaisse jamais la bande dessinée, elle s'essaie avec succès à la peinture à l'huile, en autodidacte, dans les années 1980. En 1987, elle révèle sa première toile, Nature vivante, qui sera suivie par beaucoup d'autres... Et les murs d'une salle permettent de visualiser partiellement sa production, débordante, qui mêle couleurs vives et visages inquiets, thèmes enfantins et détails sexuels (ou l'inverse).

Nicole Claveloux - FIBD 2020
 
 
La dernière partie de l'exposition laisse d'ailleurs voir les œuvres érotiques de Nicole Claveloux, dont un détournement pornographique de La Belle et la Bête imaginé avec son compagnon, Stéphane Bozellec. L'hybridation n'est pas seulement celle des personnages : elle est aussi artistique, pour Nicole Claveloux.
 
Morceaux choisis de la Belle et la Bête - Nicole Claveloux - FIBD 2020
Morceaux choisis de la Belle et la Bête - Nicole Claveloux

 
Crédit photos : ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

Dossier : Expositions, dédicaces, polémiques : tout sur le FIBD 2020


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.