L'Ours Paddington inquiète le bureau britannique de classification des films

Julien Helmlinger - 19.11.2014

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Ours Paddington - Animation - jeunesse - Polémique


Stupéfaction à Londres, quelques jours avant la sortie en salles obscures de l'Ours Paddington. Le bureau britannique de classification des films a décrété ce mercredi qu'un contrôle parental serait nécessaire pour l'adaptation cinématographique de l'œuvre de Michael Bond. L'organe a trouvé de « légères références sexuelles » dans la production dédiée à la jeunesse, en revanche l'auteur âgé de 88 ans se dit « totalement étonné » du verdict.

 

 

 

Comme le rapporte le Daily Mail relayé par l'AFP, les nuits de l'écrivain sont compromises : « Je serais très en colère. Je ne pourrais pas bien dormir ce soir. Je ne peux pas imaginer ce que pourraient être les références sexuelles. Il n'y en a pas dans le livre. »

 

Mais pour le bureau britannique de classification des films (BBFC) un contrôle parental (PG — parental guidance) s'imposerait. Sont évoqués quelques « écarts de langage ». Les supposées références sexuelles ont été pointées dans une scène comique qui voit Mr Brown, le père de famille qui accueille l'ourson chez lui à Londres, déguisé en femme et se faisant courtiser par un autre homme.

 

Pour l'organe de censure britannique, les enfants risqueraient même d'apprendre des « comportements dangereux » en visionnant le film de Paul King. Sous prétexte que l'ours Paddington se planque dans un réfrigérateur, et fait du skate-board derrière un bus. Sont également pointées de « légères menaces », concernant les scènes où l'animal se trouve poursuivi par une taxidermiste qui veut sa peau.

 

Malgré la polémique, le bureau a confirmé qu'il maintenait la classification PG, mais changeait la qualification de « légères références sexuelles » en moindres « insinuations ». L'organe précise s'être référé à ses lignes directrices durcies l'an dernier, et que le distributeur du film était satisfait du verdict. Histoire de mettre en relief, le Frozen de Disney n'a pas échappé non plus à la mention PG.

 

Pour l'acteur Hugh Bonneville, qui incarne Mr Brown, le film serait « parfaitement regardable » par les moins de huit ans. Interrogé par la BBC, il a ajouté : « Je l'ai vu avec des enfants de cinq ans l'autre jour et le seul danger était qu'ils fassent pipi de rire dans leur culotte. »

 

Sortie en salles françaises prévue pour le 3 décembre, et que les parents se rassurent, pour le moment la production n'est pas encore approuvée par le sceau de Pedobear.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.