La belle (édition d') Époque : le salon du livre à Caen rencontre un grand succès

Cécile Mazin - 03.06.2016

Culture, Arts et Lettres - Salons - Epoque salon livre - Caen salon livre Epoque - succès Epoque Caen


Au lendemain d’EPOQUE, le salon des livres qui éclairent notre temps, qui s’est déroulé du 27 au 29 mai 2016, la Ville de Caen dresse un bilan particulièrement positif puisque le Salon a réuni le temps d’un week-end plus de 25 000 visiteurs (contre 24 000 en 2015).

 

 

 

EPOQUE s’impose comme un des grands rendez-vous culturels de la région Normandie, avec plus de 150 auteurs présents et des festivités qui ont animé toute la cité. Le patrimoine culturel de Caen, ses lieux historiques, ses monuments : l’Hôtel de ville, l’IMEC, le Conservatoire, mais aussi la Place Saint-Sauveur qui accueillait les stands des libraires et des éditeurs ont ainsi été mis en valeur pour proposer des rencontres pour toute la famille et pour toutes les générations.

 

Ayant pour spécificité de faire dialoguer auteurs de fiction et de non-fiction, la formule du salon, avec plus de quarante débats, performances, lectures, animations et expositions a séduit une très large audience. Les visiteurs ont pu rencontrer des romanciers, philosophes, historiens, politologues, sociologues...

 

Tobie Nathan, invitée d’honneur de cette édition 2016, a proposé une carte blanche autour de la question « faire corps : comment vivre ensemble aujourd’hui ? » avec plusieurs grands débats qui ont fait salle comble dans le magnifique cadre de l’ancien Réfectoire des moines de l’Hôtel de ville, comme « Faut-il se passer de Freud? » avec le philosophe Mikkel Borch-Jacobsen et le praticien Didier Pleux, « La jeunesse française et le jihad » avec les historiens Jean-Pierre Filiu, Pierre-Jean Luizard et Pascal Ory, et « Mythes et réalités de l'Afrique contemporaine » avec les romanciers Scholastique Mukasonga et Sylvain Prudhomme.

 

Le public est également venu en nombre pour les débats sur « La montée des extrêmes droites » réunissant l'historien Grégoire Kauffmann et le démographe Hervé Le Bras, et sur « Malaise dans la démocratie » avec le sociologue Jean-Pierre Le Goff et l'écrivain Jean Rouaud.

 

De manière générale, une très belle affluence a été enregistrée non seulement dans les trois vastes salles de l'Hôtel de ville pendant tout le week-end, mais aussi à l’IMEC le samedi pour un « Grand soir » consacré aux éditions du Seuil (avec Olivier Bétourné, Lydie Salavayre, Vincent Message...) ou au théâtre des Cordes pour le concert dessiné d'ouverture de Bastien Lallemant et Charles Berbérian.

 

Le volet jeunesse a été particulièrement riche : le Prix Epoque/ Jeunes lecteurs, impliquant 60 classes de CM2 et de 6ème, a été remis à Audren, et le Prix littéraire de la Ville de Caen qui mobilise un jury lycéen, a été décerné à Jean-Luc Seigle. Plus de cinquante animations, construites avec la quinzaine d’auteurs et illustrateurs jeunesse invités (Olivier Ka, Malika Doray, Stéphane Servant, Nathalie Minne...), ont été proposées aux enfants et adolescents. 800 élèves étaient présents pendant la journée scolaire du vendredi 27 mai.

 

Rendez-vous est pris pour l’année prochaine, du 19 au 21 2017, pour une nouvelle édition pleine de surprises autour d’une question majeure... de notre Epoque !