La Chenille qui fait des trous d'Eric Carle fête son 50e anniversaire

Heulard Mégane - 14.06.2019

Culture, Arts et Lettres - - Eric Carle - La Chenille qui fait des trous - livre jeunesse chenille


Publié pour la première fois il y a 50 ans sous la forme d’un livre d’images, La Chenille qui fait des trous d’Eric Carle est toujours un titre iconique pour les enfants. Bien qu’il ne contienne que 224 mots, il s’est vendu à plus de 50 millions d’exemplaires dans le monde entier depuis la première édition en 1969 et a été traduit dans plus de 62 langues.
 
« À la lumière de la lune, un petit œuf gisait sur une feuille. Un dimanche matin, le chaud soleil s’est levé et — pop ! Une petite chenille très affamée est sortie de l’œuf. » Voici les premières lignes d’un des plus célèbres livres pour enfants. Le titre est sorti en France en 1995, traduit par Laurence Bourguignon, aux éditions Mijade.

La Chenille qui fait des trous fête ses 50 ans cette année. On y découvre l’histoire d’une chenille affamée. Elle mange de page en page des pommes, des poires, des prunes, des fraises, des oranges, puis passe au gâteau au chocolat, aux gaufres à la crème glacée, aux cornichons, au fromage, aux saucisses et enfin aux sucettes. Après un bon mal de ventre, elle se transforme à la fin en un beau papillon.

Les œuvres d’Eric Carle sont immédiatement reconnaissables. Elles sont créées à l’aide de papiers peints à la main avec de la peinture acrylique, qu’il découpe et superpose pour former des images colorées dans un collage.
 

Une histoire à « portée universelle »


Dès sa sortie, La Chenille qui fait des trous a séduit les lecteurs, particulièrement le jeune public, avec son contenu interactif. L’ouvrage est conçu avec des trous dans ses pages, représentant le parcours de la vorace chenille qui dévore tout sur son passage. Lorsque l’on y glisse son doigt, cela imite le grincement de l’insecte qui mange. 

C’est un livre devenu classique pour les jeunes enfants, un récit d’apprentissage. Ils y découvrent le cycle de vie du papillon, mais aussi les jours de la semaine, et des notions de calcul. C’est une histoire simplement racontée, à laquelle chaque enfant peut s’identifier.

Dans une interview avec l’hebdomadaire allemand Stern, Eric Carle explique le succès inattendu et intemporel de son récit : « C’est une histoire d’espoir. Comme la chenille, une petite bête, même laide, vous serez grand et beau un jour. Vos ailes, votre talent, se déploieront et s’envoleront dans le futur. »
 

Une histoire mouvementée 


L’histoire de la transformation de la chenille très affamée en un beau papillon fait sans nul doute écho à la propre histoire de l’auteur. Né en 1929 dans le Nord de l’État de New York de parents immigrants allemands, il a déménagé avec sa famille à Stuttgart au milieu des années 1930, car sa mère avait le mal du pays. 

Son père a été enrôlé dans l’armée pendant la Seconde Guerre mondiale et fait prisonnier par les Russes. À 15 ans, lui et sa classe d’école sont emmenés le long de la ligne Siegfried, afin d’y creuser des tranchées pour les nazis sur la ligne Siegfried. Les retrouvailles avec son père, qui avait souffert de la faim durant son emprisonnement, furent un choc. 

Il a déclaré à The Independent en 2005 : « À ce jour, je peux à peine savourer un bon repas, car je pense à mon père. Je suis triste. C’est peut-être un problème psychologique, mais je raconte cette période de ma vie à travers mes livres. L’enfant que j’aide pourrait bien être moi. »
   

Premier pas dans l’illustration jeunesse


En 1952, Eric Carle rentre à New York et décroche un poste de graphiste pour le New York Times avant d’être enrôlé dans l’armée américaine pendant la guerre de Corée. À son retour, il est embauché comme directeur artistique dans une agence de publicité spécialisée.

En 1967, l’auteur Bill Martin Jr repère un homard rouge que Carle avait peint pour une publicité : son style le séduit immédiatement. Ils collaborent pour publier le premier livre pour enfants que Carle illustre, Brown Bear, Brown Bear, que voyez-vous ?, chez Puffin. 

Il a ensuite commencé à écrire et illustrer ses propres histoires. Et un jour qu’il jouait avec une perforatrice en faisant des trous dans une pile de papiers. Il pensa à un ver de livre et commença à dessiner une histoire intitulée « A Week with Willi the Worm ». Willi le ver devint La Chenille qui fait des trous, son deuxième livre publié en 1969 aux éditions The World Publishing Company.

Au cours des cinq décennies suivantes, Carle devint l’un des auteurs-illustrateurs de fiction pour enfants les plus célèbres au monde et publia près de 70 livres. 
 


Via NPR

Eric Carle, trad. Laurence Bourguignon — La Chenille qui fait des trous — Mijade — 9782871421740 — 9,00€


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.