"La culture fait partie du domaine régalien de l'État" (Filippetti)

Clément Solym - 09.07.2012

Culture, Arts et Lettres - Théatre - Festival d'Avignon - Aurélie Filippetti - collectivités


Après avoir défendu bec et ongle, le mécénat, permettant aux particuliers et aux entreprises de profiter d'une déduction fiscale, contre un soutien financier. Mais la ministre de la Culture souhaite également défendre son pré carré, avec plus de conviction encore. 

 

 

Le maître et Marguerite, au Festival d'Avignon

 

 

En marge du Festival d'Avignon, la ministre, Aurélie Filippetti a ainsi formulé un voeu pieux. « Moi, je considère vraiment que la culture fait partie du domaine régalien de l'État », a expliqué la ministre durant une conférence de presse, rapporte l'AFP. Et de prôner donc un État qui « doit travailler avec les collectivités locales dans un nouveau système de partenariat basé sur un rapport de confiance ».

 

D'ailleurs, il n'y a que l'État qui puisse disposer de « la légitimité nécessaire » pour que les critères définis soient applicables partout sur le territoire. Et de ne pas oublier de tacler son prédécesseur, et soulignant que l'État français a été très affaibli ces dernières années « au niveau, en tout cas, de l'État culturel ». Frédéric Mitterrand doit apprécier. Les collectivités ont dû occuper l'espace laissé vide, alors qu'il reviendrait à l'État de faire levier, par exemple, en créant des manifestations qui soient étiquetées ministère de la Culture. 

 

Évoquant plus précisément le spectacle vivant, la ministre ajoute : « On peut être très heureux de cet héritage de la décentralisation culturelle. En même temps, il faut favoriser les scènes émergentes. » 

 

Et de revenir sur un projet qui n'était alors que celui de la Dame Culture de François Hollande, candidat. « À travers le plan d'éducation artistique à l'école, je veux pouvoir faire rentrer davantage le spectacle vivant au sein des établissements scolaires, emmener les élèves voir des spectacles, les faire pratiquer et ainsi former les spectateurs de demain. » Un jumelage entre un artiste et une classe, lequel suivrait les élèves pour les sensibiliser à la création artistique. (voir notre actualitté)

 

Récemment, 23,5 millions € ont été débloqués pour assurer un financement du spectacle vivant - soit la reconstitution des crédits passés. 

 

La conviction, c'est probablement ce qui a motivé la demande formulée par Aurélie Filippetti d'obtenir 750 postes supplémentaires, sur trois ans, pour son ministère. (voir notre actualitté)

 

Pour approfondir

Mécénat et fiscalité : marronnier de Bercy contre promesses de Hollande

 

 

Le vrai souci, concernant le spectacle vivant, tourne malgré tout autour de la réforme du statut des intermittents du spectacle, prévue pour 2013. Ainsi, pour exemple, la région Île-de-France, investit 15 millions € dans ce domaine. Mais dans ces conditions, comment l'Etat pourrait-il imposer des critères pour des subventions sur lesquelles il ne dispose d'aucun pouvoir ? 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.