La démission de Steve Jobs, une page tournée pour Apple

Clément Solym - 25.08.2011

Culture, Arts et Lettres - Salons - jobs - cook - apple


L'emblématique (ex) PDG de Apple Stev Jobs vient d'annoncer sa démission dans une lettre adressée au conseil d'administration. Il y explique : « J'ai toujours dit que si venait le jour où je ne pourrais plus remplir mes devoirs et les attentes en tant que directeur d'Apple, je serais le premier à le faire savoir.» Et, «malheureusement, ce jour est venu ».
 

Le cofondateur du groupe américain d'informatique a ainsi conclu : « Je démissionne donc en tant que directeur général d'Apple. »



Steve Jobs semble vouloir se consacrer à sa santé. Il était en arrêt maladie depuis le mois de janvier pour une durée et une raison indéterminée. Il avait subi une greffe de foie en 2009 et avait survécu à un cancer du pancréas en 2004. Son successeur n'est autre que son bras droit, Tim Cook, le directeur opérationnel du groupe qui remplaçait déjà Steve jobs pendant son absence.

La Bourse ou l'Apple !

Nouvelle retentissante dans le monde entier, et surtout sur les marchés puisque l'action Apple à la Bourse de New York a immédiatement chuté après cette annonce, reculant de 5,3% un peu avant 2 heures du matin.

Celles de ses concurrents ne s'en est que mieux portée. Jeudi, dans les bourses asiatiques, Samsung Electronics a vu son action grimper de 3%, LG Electronics +4% et Sony prenait 2,6%.

Les investisseurs s'inquiètent et ce n'est pas sans raisons. Apple avait déjà sombré lorsque Steve Jobs avait démissionné en 1985 et connu de nouveau le succès à son retour aux commandes en 1997. La marque à la pomme survivra-t-elle à ce départ ?