La Fabrique européenne des traducteurs : aider les jeunes

Clément Solym - 30.10.2012

Culture, Arts et Lettres - Salons - traducteurs - Assises - Arles


Avec pour perspective non seulement de protéger, mais également de perpétuer la diversité linguistique en Europe, la Fabrique européenne des traducteurs se déroulera à l'occasion des 29es Assises de la Traduction littéraire, à Arles, sous l'égide du Collège international des Traducteurs littéraires depuis 2010. . Rendez-vous le 9 novembre, pour une séance in vivo, dont voici le programme.

 

 

 

 

Six partenaires (le CITL d'Arles, le Vertalershuis à Amsterdam, le Collège des traducteurs de Looren, l'Association Kalem Kültür d'Istanbul, la Fondation Dar Al-Ma'mûn de Marrakech, The Baltic Center for Writers and Translators de Visby) unissent ainsi leurs forces au sein de La Fabrique européenne des traducteurs pour donner à de jeunes traducteurs en début de carrière l'occasion de travailler avec d'autres traducteurs expérimentés et de mieux connaître le paysage de la traduction et de l'édition dans l'autre pays.

 

Chaque candidat est porteur d'un projet personnel de traduction à publier qui, s'il est retenu pour sa pertinence et selon des critères qualitatifs, lui permettra de participer à un atelier bilingue de neuf semaines, réparties en résidences consécutives chez deux des partenaires du réseau.

 

Les ateliers sont composés de six traducteurs : trois traducteurs travaillent dans un sens tandis que trois autres travaillent dans l'autre sens. Ils bénéficient tous d'un triple tutorat : un tutorat « vertical », grâce à la présence conjointe de deux traducteurs expérimentés traduisant chacun dans un sens, un tutorat « horizontal », avec un échange constructif et décisif entre deux traducteurs débutants, un tutorat « professionnel », sous forme d'intégration dans les milieux éditoriaux à raison de huit rendez-vous avec les professionnels du livre : auteurs, éditeurs, directeurs de collection, associations de traducteurs, responsables de revues ou opérateurs institutionnels.

 

Un premier atelier franco-turc a commencé le 13 septembre à Gümüşlük, en Turquie, et se poursuit jusqu'au 14 novembre et depuis le 15 octobre au CITL. Cet atelier se clôture à l'occasion des 29èmes Assises de la Traduction Littéraire en Arles (« Traduire le politique », du 9 au 11 novembre au CITL) avec un événement le vendredi 9 novembre à la Chapelle du Méjan : « Encres fraîches », lectures de quelques moments de ces traductions élaborées entre Arles et Gümüşlük. Un deuxième atelier, franco-néerlandais, se tiendra du 7 janvier au 8 mars 2013, un atelier franco-arabe du 10 septembre au 11 novembre 2013, un atelier germano-suédois du 30 septembre au 29 novembre 2013, un atelier arabo-néerlandais, du 6 janvier au 7 mars 2014, et un atelier franco- italien au printemps 2014.

 

Les textes traduits au cours de ces ateliers feront tous l'objet de lectures publiques en clôture (une dans chaque pays). Ces présentations sont précédées d'un travail de mise en voix, encadré par un professionnel de la scène, bilingue (Zeynep Su Kasapoglu pour le premier atelier). De plus, une anthologie bilingue des textes traduits sera tirée à 300 exemplaires et mise en ligne sur le site Internet. En renforçant les échanges et les solidarités, en favorisant la circulation de la littérature et de la pensée, la Fabrique européenne des traducteurs entend soutenir et vivifier ce qui a toujours été l'essence du dialogue entre les cultures.

 

Pour plus de renseignements