La fin du tournage d'Harry Potter, dure pour tout le monde

Clément Solym - 14.10.2009

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - tournage - Harry - Potter


Hagrid, c'est ce bon gros géant, un sang-mêlé dont le père est un sorcier au nom inconnu et sa mère une géante qui l'abandonna à l'âge de trois ans. Pourquoi ces précisions ? Parce qu'elles expliqueront probablement les déclarations de Robbie Coltrane, qui incarne sur grand écran le fameux Hagrid.

Pour lui, comme pour tout le reste de l'équipe, la fin du tournage des Reliques de la mort, commmence à mettre dans le ventre de chacun une petite boule, on se tortille les doigts, on pousse des soupirs à pierre fendre...

Bref, on appréhende vraiment la fin de cette grande aventure. « Ça va être dur pour les enfants... Mais ça le sera aussi pour moi », avoue Robbie. Et si les personnes avec lesquelles il a travaillé durant toutes ces années lui manqueront, il est tout de même assez satisfait de se débarrasser de la barbe qu'on lui a collée pour devenir Hagrid.

« C'est affreux. En fin de journée, on me la décolle, deux filles arrivent dans ma caravane, avec un pot d'huile bouillante, elles dissolvent la barbe et me frotte le visage avec cette huile », décrit-il. Et pour taquiner Dumbledore, joué par Sir Michael Gambon - qui lui, ignore tout de la vie d'Harry Potter - Robbie avait l'habitude de lui dire : « Eh, Michael, des jeunes filles vont m'enduire le corps d'huile. »

Ah, la dure vie d'acteur...