Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La Foire de Francfort, occasion “de refonder l'Europe par la culture” (Nyssen)

Antoine Oury - 21.09.2017

Culture, Arts et Lettres - Salons - France Francfort - Foire Livre Francfort - Nyssen Foire Livre Francfort


Depuis 1989, la France n'avait pas été invitée d'honneur à la Foire du Livre de Francfort : acceptée en 2014, cette invitation sera effective dans quelques jours, à partir du 10 octobre, jusqu'au 15. La ministre de la Culture Françoise Nyssen a rencontré hier les auteurs qui participeront au voyage et représenteront la France lors de cet événement à la portée internationale.


La France à Francfort 2017 - Françoise Nyssen
Françoise Nyssen (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

Dans un contexte international chaotique, entre Brexit et accession au pouvoir d'un président américain imprévisible à l'origine de la sortie de l'Accord de Paris, Françoise Nyssen salue Francfort comme l'opportunité « de refonder l'Europe par la culture : nous pouvons nous appuyer plus que jamais sur la relation étroite qui nous relit à nos amis allemands pour construire un nouveau projet, un nouvel espoir ».

 

« La Foire de Francfort n'est pas un événement déraciné », assure la ministre, « elle est traversée par les humeurs, par les secousses du monde ». On se souviendra en effet, ces dernières années, du boycott de la Foire de Francfort par l'Iran, parce que l'événement avait invité l'écrivain Salman Rushdie, toujours sous le coup d'une fatwa pour blasphème après la publication des Versets sataniques.

 

Évidemment, Françoise Nyssen a une autre raison de se réjouir : elle sera aux premières loges de cet événement primordial dans l'année 2017 de l'édition française. « Être auteur ou éditeur, c'est être en prise avec ce monde, c'est être engagé pour ce que l'on écrit, pour ce que l'on publie. Engagé pour qu'une voix porte, être engagé dans la cité. » « La littérature vous jette dans la bataille », rappelle Françoise Nyssen, citant Jean-Paul Sartre.

 

Y compris la bataille diplomatique : la présence d'Asli Erdogan, auteure et traductrice publiée chez Actes Sud, menacée par la justice du gouvernement de Recep Tayyip Erdoğan, dont le procès reprend à la fin du mois d'octobre, ne doit rien au hasard. Elle sera à la Foire de Francfort, en Allemagne, pays qui s'est vigoureusement opposé au président Erdogan au risque de voir une partie de sa communauté turque se retourner contre Merkel dans les urnes.

 

Devant la Commission Culture du Sénat, en juillet dernier, la ministre avait déjà mis en avant l'accueil des écrivains menacés dans leur pays et, plus généralement, des artistes. Asli Erdogan fait l'objet d'une attention française depuis plusieurs mois, et la ministre a récemment évoqué le cas de Kirill Serebrennikov, directeur artistique du Théâtre Gogol à Moscou arrêté pour « détournement de fonds publics », avec son homologue russe, Vladimir Medinski.

 

« Derrière chaque honneur, il y a une responsabilité », assure Françoise Nyssen, qui souligne le rôle de l'édition et des pouvoirs publics dans la vie de la langue française. On pourra rappeler que les écrivains présents à Francfort pour représenter la France seront rémunérés a minima, mais ce n'est sûrement pas à quoi pensait la ministre. Françoise Nyssen a, à cette occasion, annoncé un soutien renforcé aux traducteurs et à la traduction, du français, mais aussi vers le français, notamment « des textes du bassin méditerranéen ». À Francfort, bien sûr, c'est la francophonie, plus que la France, qui sera représentée et célébrée.
 



Le soutien aux industries culturelles sera aussi renforcé, et les professionnels pourront profiter d'un « Erasmus de la culture » pour améliorer la mobilité entre les pays et les marchés. Avec l'Allemagne en particulier, la relation culturelle sera consolidée.
 

Voilà à quoi ressemblera le pavillon de la France à la Foire du Livre de Francfort

 

Tant qu'à parler d'argent, signalons que le budget nécessaire à l'invitation d'honneur de la France n'est finalement pas bouclé : il manque quelques milliers d'euros, qui seront vraisemblablement apportés par l'Institut français. L'établissement public à caractère industriel et commercial n'a toutefois pas pu nous fournir d'estimations, étant donné que le déroulement de la Foire déterminera le montant de la rallonge, si besoin.

 

Foire du livre de Franfort
 

La France à Francfort : pays invité d'honneur à la Foire du livre 2017