La grande Histoire d'Alix et de Jacques Martin s'expose à Angoulême

Antoine Oury - 31.01.2018

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Alix FIBD - Alix exposition - Alix Jacques Martin


Le Musée de la bande dessinée d'Angoulême accueille, jusqu'au 13 mai 2018, une rétrospective consacrée à Jacques Martin, auteur franco-belge né à Strasbourg en 1921. Son personnage Alix, un jeune Romain, l'occupera tout au long de sa carrière d'auteur de bandes dessinées : apparu en 1948 dans les pages du journal Tintin, Alix connaîtra de nombreuses aventures sur les planches de Jacques Martin pendant 40 ans... 


Exposition Alix - FIBD 2018
Alix face à Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard, de Jacques-Louis David, 1800-1803
 


Jacques Martin aurait pu rester un auteur de l'ombre : après des débuts dans la publicité, comme nombre de créateurs de bande dessinée de l'époque, il publie quelques séries dans différents journaux, notamment sous le pseudonyme de « Marleb ». Installé à Bruxelles en 1946, Martin est alors un fervent admirateur d'Hergé et de son personnage Tintin, et son style s'en ressent fortement.


Exposition Alix - FIBD 2018

Des travaux publicitaires de Jacques Martin (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

On imagine la réaction de Martin lorsqu'il apprend que sa candidature pour participer au journal Tintin est acceptée, en 1948. Lui qui projetait de créer son propre magazine, Jaky, abandonne tout pour se consacrer au magazine Tintin. Quelques mois plus tard, les premières planches d'Alix sont publiées dans le journal. La joie de Jacques Martin est alors quelque peu tempérée par le cadre très contraignant dans lequel les aventures d'Alix se déroulent : l'auteur doit composer avec quatre bandes par planche de la livraison hebdomadaire, riche en textes et assez peu ouvertes à l'expression graphique.

 

Par ailleurs, Raymond Leblanc, éditeur de Tintin et des éditions Le Lombard, pousse les nouvelles séries vers un exemple canonique, Les Aventures de Blake et Mortimer, d'Edgar P. Jacobs. Les années Tintin, explique l'exposition présentée à Angoulême, seront l'occasion pour Martin de parfaire son style, à la fois en s'inspirant des modèles et en s'en détachant. « J'ai toujours cherché à dériver mon style de celui de Monsieur Hergé, mais en sérieux », explique l'auteur à Edgar P. Jacobs en 1953. Alix acquiert alors ce réalisme teinté de grandeur mythologique qui fait son charme.

Sans titre

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

 

Parallèlement à Alix, Jacques Martin travaille sur des albums de Tintin, notamment Tintin au Tibet et Les Bijoux de la Castafiore, tout en développant sa nouvelle série, Lefranc. Pour Alix, qui entame sa « deuxième période » avec Les Légions perdues, Jacques Martin se fait plus subtil dans ses recherches historiques et le choix des contextes de ses albums. Il passe, selon son expression, « du récit “à la Dumas” au roman “à la Flaubert” ». Mine de rien, Jacques Martin change aussi l'art narratif en bande dessinée en introduisant « une narration motivée par l'observation », avec des cases et des dessins sans dialogues ni action.

Exposition Alix - FIBD 2018

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

 

Si Martin fait preuve d'une certaine fidélité vis-à-vis de ses sources, Tacite, Suétone et Plutarque en tête, il reconnaissait volontiers que sa représentation de la Rome antique empruntait beaucoup à la Grèce et sa civilisation, qu'il admirait particulièrement. « Si je devais le recréer aujourd'hui, Alix serait grec et vivrait à l'époque de Périclès et de la guerre du Péloponnèse » expliquait-il dans Avec Alix, en 1984.

 

L'exposition présentée au Musée de la bande dessinée explore l'univers d'Alix, parfois au détriment de Lefranc, Jhen, Arno, Orion et les autres, tous scénarisés par Martin et dessinés par d'autres artistes. Différentes entrées sont proposées, comme les animaux ou le fantastique au sein de Alix, ce qui permet de varier les angles et de noter les innovations graphiques de Martin.

Exposition Alix - FIBD 2018

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

Retrouver tous les articles sur le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême


Commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.