"La littérature jeunesse, une littérature à part entière" (Fleur Pellerin)

Nicolas Gary - 26.11.2014

Culture, Arts et Lettres - Salons - Fleur Pellerin - Salon jeunesse Montreuil - livre lecture partage


Venue « en voisine », car résidant non loin du lieu où se déroule le Salon du livre Jeunesse de Montreuil, la ministre de la Culture, Fleur Pellerin assure qu'elle s'y rend régulièrement et « en famille, la plupart du temps ». Pour les 30 ans de la manifestation, qui regroupe plus de 160.000 visiteurs en moyenne chaque année, la ministre a largement salué le travail des différents intervenants dans la chaîne du livre jeunesse.

 

 

Plus de 30.000 enfants se rendent chaque année au Salon, qui témoigne de la diversité du secteur, note-t-elle. Si « le savoir-faire français, en matière d'album, par exemple, est vraiment reconnu », le Salon a fait de l'accès à la lecture « l'une des ses plus grandes priorités », tout en réunissant associations, enseignants, professionnels du livre.

 

 

 

 

Rappelant la phrase de Montaigne, qui invitait chacun à faire du livre un compagnon de route, la ministre insiste pour que l'on puisse créer très tôt une belle relation entre les jeunes et la lecture. 

 

Une littérature à part entière

 

 

 

 

Les auteurs jeunesse seraient également parmi ceux que le monde nous envierait le plus. « Les bons résultats économiques de la filière ne doivent pas faire oublier les inquiétudes des créateurs, et j'y suis sensible », promet Fleur Pellerin. Que l'on parle de la rémunération pour le livre numérique, ou des régimes de cotisations pour la retraite complémentaire, la ministre assure qu'elle s'exprimera « à brève échéance ». Et d'assurer qu'aucun projet de réforme ne sera entrepris avant qu'une concertation n'ait eu lieu.

 

 

«J'ai fait de l'accès à la lecture l'une de mes priorités»

 

Une dynamique voulue par la ministre mettra à l'honneur les initiatives déjà en cours – sans préciser si de nouveaux budgets seront alloués, quelles que soient les manifestations. Mais, chose amusante, Fleur Pellerin reviendra sur un autre témoignage personnel sur la rencontre entre sa fille, Bérénice, 10 ans, et Racine.

 

 

 

Pour les enfants qui n'ont pas la chance d'accéder à une transmission familiale, les collectivités locales, autant que les associations et les bibliothèques sont fondamentales, rappelle-t-elle. De même que les activités périscolaires organisées par les bibliothécaires, à travers le pays, sont autant de soutiens et d'encouragements à découvrir et rencontrer les livres. Le 8 décembre prochain, les Assises nationales des bibliothèques donneront l'occasion à la ministre de différentes communications. 

 

Créer une dynamique festive autour de la littérature jeunesse

 

Avec le CNL, les associations de bibliothécaires, et d'autres professionnels, la ministre annonce la célébration d'une fête, « au cœur de l'été », du 15 au 31 juillet. La fête de la jeunesse portera les livres sur les lieux les plus adaptés. 

 

 

 

« Développer le goût de la lecture chez les plus jeunes, et leur permettre de faire du livre un ami, je crois que c'est aussi la mission de mon ministère, et mon intention la plus forte. Mon ambition, comme l'a dit le Premier ministre récemment, c'est de réaffirmer le rôle de la culture, non seulement comme élément indispensable de l'émancipation, de la construction de soi. Mais également quelque chose qui tient aussi à notre contrat social, aux raisons pour lesquelles notre société tient ensemble. Ce que nous avons, tous, en partage. »

 

Le tout relève donc « d'une politique publique, qui tisse le lien social ».