La Mastication des morts : laissez parler la terre

Clément Solym - 20.05.2011

Culture, Arts et Lettres - Expositions - kermann - mastication - morts


Ce soir, ça mastique sec au théâtre des Déchargeurs, et pour cause, du 25 avril au 27 juin 2011, Olivier Lacut fait parler les morts !

Le théâtre n’a nul besoin de guéridon pour faire venir les morts. Le plateau devient tout seul le charmant cimetière de Moret sur Raguse traversé par une polyphonie de ragots, grandes vérités, petites pensées, injures sans regret et dialogues à mourir… de rire.

Olivier Lacut, metteur en scène, danseur et acteur incarne à lui seul cette rhapsodie funèbre, mais non funeste. Il est tour à tour Sophie Larguit, Juliette de Lespinasse, Alphonse Richet. Des petites gens, des soldats, des enfants. Des morts quoi… mais qui ont été vivants.

« Crissement. Petits Pas. Petits Pas. Silence »

Le parti pris de porter les témoignages d’un village entier par un seul comédien en scène est culotté.

Le public semble comblé. Nous avons quand même regretté de ne pas voir surgir ces voix du passé par une foule de corps. Il est certain que le texte nous parvient, mais la distance installée par le jeu du comédien qui d’un geste devient le poète maudit, le couple biquet-biquette ou Madame la Comtesse nous a déconcerté.

Crédit photo : © Yann Rossignol

En tout cas, allez-y, c’est l’occasion d’aller entendre les derniers mots que Kermann nous a donnés avant qu’il ne se donne lui-même… la mort !

Et si le temps vous est donné, procurez-vous également d'urgence le livre Les tristes champs d'Asphodèles, une pièce tout aussi spectaculaire à lire, qu'à découvrir...

Les livres de Patrick Kermann