La mort de Léonard de Vinci, la naissance d'une légende

Antoine Oury - 26.04.2019

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Léonard de Vinci exposition - Léonard de Vinci manuscrit - Léonard de Vinci BnF


Si l'année 2019 célèbre tant Léonard de Vinci, c'est qu'en 1519, alors que le génie disparait, c'est une partie de ce qui fait sa légende qui prend vie : la disparition de l'artiste a suscité émotions, controverses et manipulations... À l’occasion des 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, la Bibliothèque nationale de France présente, dans le cadre exceptionnel du Château royal d’Amboise où il est inhumé, une sélection de gravures et d’ouvrages qui ont participé à cette légende.

Leonard de Vinci
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 
Figure iconique de la Renaissance, personnage universellement associé au génie de la création, Léonard de Vinci fascine, jusqu’à entremêler parfois l’histoire et le mythe. Il en est ainsi de son rapport à François Ier, décrit comme une amitié indéfectible qui perdura jusqu’à sa mort. Le génie italien a 64 ans lorsqu’il s’installe à Amboise pour se mettre au service du jeune roi de France. 

Tout juste revenu d’Italie, le monarque souhaite introduire dans son royaume un peu de l’art de vivre transalpin qui l’a subjugué. Il fait donc appel à Léonard de Vinci, qui est alors le maître incontesté de la Renaissance italienne. À son arrivée dans le Val de Loire, l’artiste est logé au Manoir du Cloux (aujourd’hui Clos Lucé), à proximité immédiate du château royal. 

Protégé et financé par le roi dont il devient très proche et qui fait entrer son œuvre dans les collections royales, il y poursuit ses travaux dans de nombreux domaines : ingénierie civile et militaire, botanique, anatomie...

Suggérée par son biographe Giorgio Vasari dès 1550 et progressivement reprise au fil des siècles, la thèse d’un décès du génie dans les bras du roi de France s’est définitivement ancrée dans l’esprit collectif grâce au tableau de François-Guillaume Ménageot La mort de Léonard de Vinci dans les bras de François Ier en 1781. 

Ce n’est qu’au début du XIXe siècle que la vérité historique est établie : le 2 mai 1519, alors que l’auteur de La Joconde s’éteint dans son manoir d’Amboise, le roi de France est retenu par les festivités de la naissance de son fils à Saint-Germain-en-Laye ! 
 

L'infox au temps des monarques


Pourquoi l’histoire a-t-elle été ainsi occultée au profit d’une réécriture partielle ? On peut supposer qu’à l’aube de la Révolution, la monarchie française cherche à valoriser son rôle dans le rayonnement artistique du royaume, en glorifiant le vainqueur de Marignan, protecteur des arts. 

Avec le regain d’intérêt du XVIIIe siècle pour ces deux illustres figures, la toile marque les esprits et recueille les suffrages de la critique. Ce succès l’amène à être reproduite sur de nombreuses gravures et estampes. La large diffusion de ces reproductions, conservées au département des Estampes et de la photographie de la BnF, contribue alors à ancrer cet épisode légendaire dans l’esprit collectif.

Centrée sur le célèbre tableau de François-Guillaume Ménageot La mort de Léonard de Vinci dans les bras de François Ier (1781) qui inspira de nombreux artistes, l’exposition de la BnF au Château d'Amboise revient sur cette imposture de l’Histoire, qui a profité tant à la postérité de Vinci qu’à l’apologie d’une monarchie française éprouvée, à la veille de la Révolution.
 

Le commissariat général de l'exposition est assuré par Corinne Le Bitouzé, conservateur général au département des Estampes et de la photographie à la BnF, et Jean-Louis Sureau, directeur du Château royal d’Amboise. Le commissariat scientifique a été confié à Gennaro Toscano, conseiller scientifique pour le Musée, la recherche et la valorisation à la direction des Collections de la BnF.

Dans les collections de la BnF 
1519 La mort de Léonard, naissance d’un mythe
Du 2 mai au 2 septembre 2019 
Château royal d’Amboise 
Montée de l’Émir Abd el Kader 37400 Amboise



Commentaires
Pour ceux qui ne peuvent se rendre à l'exposition, je vous invite à admirer le chef d'oeuvre de Léonard de Vinci, au travers d'un roman "Ce que murmure Mona Lisa",vous découvrirez pourquoi la Joconde est le tableau le plus célèbre du monde et porte un message qui ne vieillit pas depuis 500 ans.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.