« La Mouche » : David Cronenberg transforme son film en opéra

Clément Solym - 01.07.2008

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - The - Fly - David


En première mondiale, cet opéra sera créé à Paris ce soir au théâtre du Châtelet. La musique de l’œuvre en deux actes a été composée, comme celle du film à l’origine de cet opéra, par Howard Shore, ami de longue date du cinéaste David Cronenberg.

Un casting de choix :

Pour cet événement, ce sera l'Orchestre philharmonique de Radio France qui sera dans la fosse avec, aux commandes, le ténor et chef espagnol Placido Domingo, directeur général de l'Opéra de Los Angeles, qui a commandé l'œuvre et l'accueillera du 7 au 26 septembre prochains.

Aux origines, il y a un film d’horreur au sens profond :

Le cinéaste âgé de 65 ans avait créé la surprise avec son film La Mouche en 1986. A la fois film d’horreur et conte métaphysique, la rencontre entre un scientifique et une mouche n’avait pas laissé insensible le public. L’idée de transformer le film en opéra est venue de son ami d’enfance, Howard Shore, qui a toujours accompagné le cinéaste musicalement.

Ayant déjà signé les bandes son du Seigneurs des anneaux en touchant à la symphonie, Howard Shore voulait franchir un pas de plus vers la forme lyrique. En étudiant la structure du film, les deux amis y ont retrouvé une trame propice à la transformation. David Cronenberg signe la mise en scène du spectacle tandis que la création du livret a été confiée à un spécialiste, l'Américain David Henry Hwang.

Du film à l’opéra :

Le film proposait une intrigue amoureuse facile à reprendre dans l’opéra. La jeune journaliste Veronica Quaife tombe amoureuse puis enceinte de « Brundlefly », et c'est son rédacteur en chef et ex-petit ami Stathis Borans qui la sauvera de l'emprise du mutant, ce scientifique qui fusionne avec un insecte.

Toutefois, certaines modifications ont été apportées par rapport au film. Le contexte historique a été transformé : on est passé aux années 1950, soit l'époque de la réalisation de "La Mouche noire" de Kurt Neumann, le classique de série B d'horreur dont s'était inspiré David Cronenberg pour son long métrage.

Alors que le moment fatidique approche, David Cronenberg s’affiche confiant face aux réactions du public. En homme habitué aux grosses productions, il sait comment faire tourner ce genre de grosse machine pour aller vers la réussite commerciale. De plus, il a su s’entourer des meilleurs pour assurer le succès de son œuvre. A vous de voir si vous en avez l’occasion.