Auféminin : les trois gagnantes du prix e-crire révélées

Julie Torterolo - 30.09.2015

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - auféminin.com - prix e-crire - prix littéraire


Hier avait lieu la remise du prix e-crire organisée par le site aufeminin.com. Parmi douze nouvelles sélectionnées anonymement par le jury, présidé par l’écrivaine Colombe Schnek, et les internautes, trois ont été retenues et récompensées. Et c'est une inteprète belge, Linda Vanden Bemben, qui a remporté la première place avec sa nouvelle Sur le pont.

 

Les trois gagnantes, leur prix à la mains : Katrin Acou-Bouaziz (3ème), Linda Vanden Bemden (1ère) et Christel Givelet (2ème)

 

 

Linda Vanden Bemden, traductrice-interprète, a remporté la première place du concours e-crire avec sa nouvelle Sur le pont, suivie par Christel Givelet pour L’enfant, et Katrin Acou-Bouaziz La balle de tennis. Les trois auteures ont été sélectionnées parmi une liste de douze autres candidats. Quatre thèmes étaient proposés cette année : « Tu es sûr(e) de toi » ; « Je préfère l’autre » ; « Je ne suis pas venu(e), parce que… » ; « Il y a comme une odeur bizarre ». 

 

Et c’est avec le premier d’entre eux que Sur le pont l’a remporté. La nouvelle relate l’interrogatoire d’un joueur de scrabble à la suite du suicide de sa compagne, de retour d’une compétition qu’elle avait perdue. « Je suis traductrice interprète et depuis quelque temps, je travaille pour la justice. C'est ce qui m'amène dans les commissariats, les salles d’audiences, les assises. Chaque cas à traiter est une inspiration », explique Linda Vandem Bemben à ActuaLitté. 

 

« Le prix auféminin, c’est écrire de façon anonyme et donc écrire pour pouvoir prendre des risques », a précisé Marie-Laure Sauty de Chalon, PDG d’aufeminin.com. Et en effet, l’ensemble des nouvelles en compétition est jugé anonymement. L’une des trois avait d’ailleurs déjà participé à l’édition 2014 d’e-crire. 

 

Un prix pour une publication future

 

Contrairement aux idées reçues, le prix, qui célébrait sa 5e édition, n’est pas réservé aux femmes. « L’écriture est universelle. On en est convaincu. Un jour, une femme nous a même écrit une nouvelle et fut primée. Or, c’était Olivier Norek [auteur de deux polars, NdR].»  Cet « ancien flic » devint ainsi le lauréat de l’édition 2011. 

 

La grande gagnante venue de Belgique, aura l'opportunité de travailler dans les mois à venir avec l’équipe du prix e-crire, à la publication d'un premier roman. Une occasion pour l’écrivaine Colombe Schnek, présidente du jury d’e-crire, de donner son avis : « Pour être édité, il faut surtout être sincère dans ce qu’on écrit et trouver sa propre voix. Si, lorsque l'on vous lit, on lit votre texte, et pas celui de quelqu’un d’autre, voilà le meilleur moyen d’être publié ».

 

Grâce à l’accompagnement que propose l'équipe d'auféminin.com, Virginie Grimaldi, l'une des lauréates 2014, vient de publier son premier roman Le premier jour du reste de ma vie. Depuis la création du prix, sept lauréats ont vu leur ouvrage publié – notamment Olivier Norek, connu pour ses romans Code 93 et Territoires.