Là où les tigres sont chez eux : Jean-Marie Roblès obtient le Prix Médicis

Clément Solym - 05.11.2008

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - prix - Médicis - Roblès


Il avait déjà obtenu le Prix du jury Jean Giono, mais voilà que Jean-Marie Roblès poursuit sa rafle de prix littéraires.

Ajoutons également le prix du roman Fnac, obtenu en septembre, et l'on peut envisager que le livre publié chez Zulma devienne LE titre de l'année, passant devant d'autres grosses pointures attendues.

Avec l'attribution du prix Médicis, c'est cependant d'une courte tête que Jean-Marie Roblès a coiffé au poteau Ce que nous avons eu de meilleur, de Jean-Paul Enthoven contre qui la voix d'Anne Wiazemsky, la présidente, aura été déterminante.

Àgé de 54 ans, l'écrivain est un spécialiste de l'archéologie sous-marine, ce qui n'a probablement rien à voir avec le livre qu'il a publié cette année. Non, on cherchera plutôt son influence dans les nombreux voyages qu'il a pu réaliser.

Ce dernier raconte d'ailleurs l'histoire d'un jésuite, au XVIIe siècle et mort en 1680. Il s'articule en grande part sur les oeuvres de Kircher. Au fil des 800 pages d'un roman qui a failli ne jamais paraître, il résulte de 10 années de travail et de prospection, avant que la maison Zulma ne se décide à le publier.

On attend plus que la réponse des membres de l'académie Goncourt avant de faire de lui le roman qu'il faudra avoir lu cette année...