La poétesse américaine Louise Glück, Prix Nobel de Littérature 2020

Antoine Oury - 08.10.2020

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - prix nobel litterature - laureat prix nobel - louise gluck nobel


Louise Glück, poétesse américaine, succède ainsi à Olga Tokarczuk et Peter Handke, salués en 2019. Ce dernier avait fait couler beaucoup d'encre pour ses positionnements politiques publics. Un scandale qui venait s'ajouter à des années difficiles pour le Nobel de Littérature...



« C'est une véritable surprise, mais une bonne surprise », aurait déclaré Louise Glück à l'annonce de son Prix Nobel de Littérature, décerné ce jeudi 8 octobre par l'Académie suédoise. Née le 22 avril 1943 à New York, Louise Glück enseigne à l'université Yale. Auteure d'une vingtaine de recueils de poésie publiés aux États-Unis par Farrar, Straus and Giroux, notamment, Louise Glück reste méconnue en France.

Seuls quelques textes ont été publiés, dans les revues littéraires Po&sie et Europe. Avec ce Prix Nobel de Littérature, ses oeuvres devraient bénéficier d'un regain d'intérêt en France, même si la poésie n'est pas le domaine éditorial le plus vendeur. 

L'Académie a salué « sa voix incontestablement poétique, qui, d'une beauté austère, rend universelle l'existence individuelle ».

Après Olga Tokarczuk en 2019, Louise Glück devient la 16e femme distinguée par le Prix Nobel de Littérature. La première fut Selma Ottilia Lovisa Lagerlöf, en 1909, huit ans après la création du prix.
 

Une majorité d'auteurs anglophones


En 2019, l'Académie derrière le Nobel de Littérature avait décerné deux récompenses, après une année 2018 où le Prix Nobel de Littérature avait été annulé à la suite d'un scandale impliquant des viols et des actes de harcèlement sexuel commis par l'époux d'une académicienne. Olga Tokarczuk, auteure polonaise, et Peter Handke, auteur autrichien, avaient été honorés.

Le Prix Nobel de littérature est censé récompenser annuellement un auteur ou une autrice, depuis 1901. Comme l'a écrit dans son testament le chimiste Alfred Nobel, si un lauréat est choisi, c'est qu'il « a fait la preuve d'un puissant idéal », c'est-à-dire que son œuvre a su rendre de grands services à l'humanité.

La médaille d’or et le diplôme du Nobel sont accompagnés de 9 millions de couronnes suédoises (environ 865.000 €).

Le Prix Nobel a récompensé, au cours de son histoire, une majorité d'auteurs anglophones, 30 au total, en comptant Louise Glück. La France figure toutefois en tête des pays accueillant le plus de lauréats, 15, en tout, dont le premier, Sully Prudhomme.

Parmi les favoris de cette année figuraient notamment la Russe Lioudmila Oulitskaïa, la Canadienne Margaret Atwood ou encore le Japonais Haruki Murakami, régulièrement cité. On évoquait aussi Maryse Condé, mais le Prix Nobel « alternatif » qui lui fut décerné en 2018 a sans doute écarté la possibilité d'un futur Prix Nobel. Michel Houellebecq et Stephen King, auteurs populaires s'il en est, faisaient aussi partie des hypothèses... Avec Louise Glück, l'Académie a encore une fois déjoué tous les pronostics...
 

Des Nobels contrariés par le Covid-19


Pandémie oblige, la cérémonie de remise des prix du 10 décembre, date d’anniversaire de la mort d'Alfred Nobel, est annulée. Les Nobels de Médecine, Physique, Chimie, Littérature et d’Économie, qui font d'habitude l'objet d'une cérémonie à Stockholm, seront cette année décernés et célébrés virtuellement, via une retransmission à la télévision.

« Les circonstances de la pandémie en cours signifient qu’il s’agit d’une année unique dans l’histoire du Prix Nobel », indiquait la fondation dans son communiqué. « L’idée est que les médailles et les diplômes seront remis aux lauréats en toute sécurité dans leur pays d’origine, très probablement avec l’aide des ambassades ou de l’université des lauréats. »
 


La dernière annulation de la cérémonie de Stockholm date de 1944, en pleine Seconde Guerre mondiale.
 

Une série de scandales


Malgré les difficultés liées à la pandémie, 2020 marquera peut-être la sortie de la polémique pour le Prix Nobel de Littérature et, surtout l'Académie suédoise. En 2016, le choix de Bob Dylan avait déjà soulevé un certain nombre de critiques, mais qui engageaient finalement un débat avant tout littéraire et culturel.
 
Nobel Prize Medal in Chemistry


En 2018, le contexte devenait bien plus glauque : à l'automne 2017, alors que le mouvement #MeToo battait son plein, le français Jean-Claude Arnault, époux d'une académicienne, avait été accusé de viols et de harcèlement sexuel par plusieurs femmes. Des membres de l'Académie suédoise, dont Sara Danius, secrétaire perpétuelle de l'institution, avaient décidé de démissionner, pour protester.

Jean-Claude Arnault a finalement été condamné pour viols en décembre 2018, mais le mal était fait : aucun Prix Nobel de Littérature n'a été décerné en 2018.

À peine remise de ce scandale, l'Académie s'est de nouveau exposée aux critiques en choisissant Peter Handke parmi ses deux lauréats de l'année 2019. Les opinions de ce dernier vis-à-vis de la guerre des Balkans, ainsi que son soutien à l'ancien président serbe Slobodan Milošević et aux forces armées serbes, avaient attisé la colère de responsables politiques, notamment le Premier ministre du Kosovo, d'écrivains et même de membres, anciens ou actuels, de l'Académie.

Photographies :
Adam Baker, CC BY 2.0



Commentaires
Curieuse d'entendre son discours. Et contente que ce soit une poète qui ait été choisie. (Murakami, poète aussi à sa façon, une autre fois peut-être ?) Grâce à quoi les réseaux sociaux, qu'on accuse de tant de maux, bruissaient aujourd'hui de poésie.
Tout ce qui nous entoure est poésie, notre relation avec les autres c'est de la poésie....



#Emprunté à : Articles de Raynaldo Pierre Louis.
Plutôt que nous reraconter les mésaventures du Nobel en 2018 et 2019, il aurait mieux fallu nous parler de Louise Glück dont l’œuvre reste scandaleusement inconnue en France !

Comme vous l’écrivez les éditeurs ne trouvent pas cela vendeur !

Un Nobel dont aucun opus n’a paru en France, bravo l’édition française !
Qu'on juge des actes moralement condamnables - comme le viol - est une chose, mais qu'on condamne quelqu'un parce qu'il n'est pas un veau qui suit la doxa mondialiste imposée par la bien-pensance, ce mouvement totalitaire qui se veut être le centre de la pensée de chacun, en est une autre.

Quand je lis « Les opinions de ce dernier vis-à-vis de la guerre des Balkans, ainsi que son soutien à l'ancien président serbe Slobodan Milošević et aux forces armées serbes, avaient attisé la colère de responsables politiques, notamment le Premier ministre du Kosovo, », ça me fait tout simplement gerber.

Les Serbes n'ont pas été des enfants de chœur, certes, mais comme dans tous les conflits, les choses ne sont pas noires ou blanches. Le Kosovo est un montage artificiel des Américains en Europe, sans justification historique ni géographique, qui n'a apporté que du malheur en Europe (demandez aux Italiens combien ils en ont souffert par exemple, ça continue !) et qui n'est reconnu encore aujourd'hui pratiquement QUE par les Américains et par ses partenaires qui ne font que les suivre fidèlement.

Donc discréditer un président sur ce thème, sur la foi d'un discours pseudo-offusqué d'un président quasi-fantoche qui n'a rien à envier à un grotesque satrape africain, est une galéjade.

À moins que : « Le Prix Nobel a récompensé, au cours de son histoire, une majorité d'auteurs anglophones, 30 au total,»

Ceci expliquant peut-être cela... Le prix Nobel de littérature est un truc de bien-pensants au service des Anglo-saxons (donc des Américains).

CQFD.

Merci d'avoir participé...
Bravo à Louise Glück ! Je me réjouis de voir la poésie enfin mise à l'honneur. Et dire qu'elle n'est même pas traduite en France... Cela en dit long sur l'industrie qu'est devenu le monde littéraire, qui sacrifie les auteurs de talent au profit (!) de ceux qui rapportent de l'argent.



Quant à la fureur de certains contre Handke, elle est honteuse.

Un écrivain (et plus largement un artiste) doit être jugé uniquement à travers son oeuvre : est-il bon ? Est-il mauvais ?

Le reste (ses opinions) ne regardent que lui.
Vive la poésie, qu'elle vive longtemps, éternellement, c'est faire attention aux petites choses, aux petites gens, à la Nature, et comme disait Vincent Van Gogh : " Il n'y a rien de plus réellement artistique que d'aimer les gens" . Tanti bacci !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.