Réussir une célébration de la lecture : l'exemple autrichien

Antoine Oury - 12.06.2015

Culture, Arts et Lettres - Salons - promotion lecture - Autriche - Österreich liest


Intervenant lors d'une table ronde consacrée aux relations entre les bibliothèques et d'éventuels partenaires, Gerald Leitner, directeur du BVÖ (Büchereiverband Österreichs, association autrichienne des bibliothèques), est venu présenter l'événement Österreich liest, Treffpunkt Bibliothek, la semaine des bibliothèques en Autriche. Pour faire court : un des plus grands événements européens consacrés à la promotion du livre et de la lecture.

 

Congrès ABF 2015

Gerald Leitner (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

Gerald Leitner est un homme heureux : en 9 ans, l'événement national mis en place pour la promotion de la lecture est devenu une référence, et les voisins allemands ont même repris le concept. L'Autriche dispose d'un réseau correct, avec 2500 établissements pour un peu plus de 8 millions d'habitants, mais aucune législation en vigueur n'encadre les établissements, ni ne contraint leur financement : en somme, il faut se débrouiller (presque) seul.

 

D'autant plus que la situation reste critique : au classement PISA du suivi des acquis des élèves, l'Autriche pointe à la 19e place, ce qui n'est évidemment pas un motif de fierté. Dans cet environnement peu favorable, le réseau des bibliothèques est tout de même parvenu à mettre sur pied un événement d'envergure nationale, qui rassemble tous les établissements, avec au moins autant d'événements dans tout le pays.

 

Un des points les plus importants pour la réussite du projet était la mise en place d'une communication forte autour de l'événement : Österreich liest, Treffpunkt Bibliothek se tourne chaque année vers les célébrités, pour bénéficier par rebond de leur notoriété. Les organisateurs se sont ainsi tournés vers Anna Netrebko, célèbre soprano autrichienne, pour lui proposer d'apparaître sur quelques affiches. Surprise, la star a accepté de poser gratuitement. La chanteuse pop/rock Christina Stürmer, elle, a permis « de toucher plus spécifiquement les jeunes ».

 

« Il faut éviter de se tourner vers des auteurs célèbres, qui toucheront des gens déjà intéressés par la lecture : le grand enjeu, ici, est d'attirer des publics éloignés de la lecture », explique Gerald Leitner. C'est d'ailleurs l'erreur qu'ont commise les Allemands, selon lui, et qui a conduit à un événement moindre. « Nous nous sommes par exemple intéressés au monde du sport, en choisissant à chaque fois un sportif qui avait fini 1er. 1er, pas 2e, c'est important », précise-t-il. 

 

L'affiche de la manifestation qui, elle, ne varie pas d'année en année

 

Michael Walchhofer, star du ski, Marlies Schild, Benni Raich et d'autres sportifs ont eux aussi accepté de poser, accompagné par une petite phrase consensuelle sur la lecture. Mais, cette fois, pas forcément gratuitement : pour assurer les financements, Österreich liest, Treffpunkt Bibliothek a associé de grandes entreprises du pays, comme l'équivalent de la SNCF ou de La Poste, en proposant à leur PDG de prêter leur image... Et de fournir quelques financements pour les autres publicités. Un petit bonus d'image pour ces grands employeurs, et des financements plus importants pour les organisateurs...

 

On attend alors Pierre Gattaz en short pour « Lire en short » ?