La scène Décodage : le nouveau rendez-vous du SLPJ Montreuil

Laure Besnier - 29.11.2017

Culture, Arts et Lettres - Salons - SLPJ Montreuil nouveauté - Nouveauté scène montreuil - Scène décodage montreuil


Cette année, une nouvelle scène fait son apparition au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil (SLPJ). Cette « scène décodage » propose de fournir aux enfants des outils pour mieux comprendre le monde et décrypter l'information. Contactée par ActuaLitté, Nathalie Donikian, programmatrice de l'espace, nous parle de son concept ainsi que des activités et des rencontres organisées sur cette scène qu'elle espère installer de façon pérenne.  

 

ActuaLitté, CC BY SA 2.0



Sur le papier, la scène décodage est décrite comme une réaction à l'actualité, qui aiderait les enfants à repérer les fake news, la post-vérité ou qui répondrait au concept de l'économie de l'attention. Cependant, l'idée d'une scène décodage n'est pas nouvelle, les organisateurs du SLPJ y pensaient depuis déjà deux ou trois ans. L'idée de cette scène est donc de se préoccuper de l'actualité, mais aussi plus largement du monde dans lequel vivent les enfants. Elle propose d'explorer les  « relations entre les jeunes et le monde et comment chacun peut se positionner, peut faire bouger les choses ou non, se mettre dans le monde ou non » indique Nathalie Donikian. 

 

De surcroît, la scène décodage s'adapte très bien au thème du SLPJ de cette année : le miroir. « Cela fait un certain temps que dans les livres jeunesse l'on parle des maux de la société, de ses dérives, de la façon dont l'enfant et l'adolescent trouvent leur place dans la société. » Le nouvel espace prolonge donc la réflexion entamée par les livres ainsi que la presse.

 

Comme l'indique si justement Nathalie Donikian : « on considère l'enfant comme une personne, un être capable de réfléchir, de se poser des questions, de se positionner. La question de la place de l'enfant dans la société est primordiale, elle dépasse le cadre de la littérature jeunesse. Les jeunes et les enfants ont besoin d'éléments de compréhension et d'analyse pour aiguiser leurs sens, leur regard critique envers le monde, leur environnement immédiat et plus lointain ». 

 

De ce fait, la scène accueille de nombreux professionnels qui ont l'habitude de ces exercices pour des rencontres, des ateliers ou encore qui tiennent des kiosques. D'une part, la presse, avec Arte Junior, P'tit Libé, France Info, Okapi, Le Monde des Ados, Science et Vie junior, Astrapi, Le Journal des Enfants, Topo... Et encore bien d'autres, tous les jours, en continu. D'autre part, dans la salle de rencontres, vont être travaillées différentes questions qui permettent de croiser des points de vue d'auteurs, de chercheurs, des illustrateurs, des journalistes, des associations, etc. Ces rencontres concernent à la fois enfants et parents. 

<

>

 

 

On notera qu'aucun psychologue - ces derniers peuvent être consultés par la presse jeunesse afin de déterminer la meilleure manière de s'adresser aux enfants - n'est présent, cependant Nathalie Donikian explique que la profession n'a pas été écartée et, au contraire, pourra être invitée à l'espace les années à venir.

 

Quoi qu'il en soit, cette variété d'intervenants promet une variété de sujets : de la fabrication de l'actualité, en passant par des thèmes tels que les migrants, le droit des enfants, l'endoctrinement, les complots, la nourriture, les animaux... jusqu'aux réseaux sociaux. Chacun pourra donc choisir sa rencontre ou son activité dans ce programme bien fourni

 

Le public pourra aussi assister à des joutes de traduction, qui avaient déjà eu lieu l'année dernière, mais qui ont été intégrées, pour cette édition, dans la scène décodage. Elles permettent de « comprendre la façon dont la langue est faite, comment elle peut donner des éléments sur la culture de l'autre ». Finalement, toutes les activités peuvent être envisagées sous l'angle de la scène décodage. Pour commenter les activités très différentes proposées par l'espace, sa programmatrice argue : « cette diversité fait partie du monde et de la façon dont chacun pourra récolter quelques éléments pour mieux le comprendre ». 

 

Nathalie Donikian espère pouvoir installer cette scène de manière pérenne. En effet, elle répond à « une très forte demande de la part des enfants et des jeunes. Pour les parents, c'est leur donner des billes pour expliquer des choses ». La scène permet à tous de ne plus être seuls face à ses propres questionnements.


Toutes les informations sur le salon du livre de Montreuil 2017