Prix Pierre-François Caillé : les traducteurs à l'honneur

Cécile Mazin - 24.08.2015

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - livres traducteurs - prix littéraire - récompense ouvrages


Le prix Pierre-François Caillé de la traduction, décerné par la Société française des traducteurs (SFT) avec le concours de l’École supérieure d’interprètes et de traducteurs (ESIT), sera remis le 4 décembre 2015. Le jury vient d’annoncer sa sélection pour la phase finale.

 

Réplique romaine en marbre du Discobole de Myron, découverte au XVIIIe siècle à Carcassonne (Aude), MSR, Musée Saint-Raymond

Carole Raddato, CC BY SA 2.0

 

 

Créée en 1947, la Société française des traducteurs (SFT) compte aujourd’hui plus de 1 500 adhérents : traducteurs ou interprètes, indépendants, salariés et d’édition, tous signataires du Code de déontologie de la SFT. Ce syndicat est également le plus représentatif de la profession. 

 

Les traducteurs qui restent en lice sont les suivants :


Marie-Anne de Béru, pour sa traduction de l’anglais (États-Unis) de Will le Magnifique (Stephen Greenblatt, Flammarion)
Anne Cohen-Beucher, pour sa traduction de l’anglais (États-Unis) de DJ Ice (Love Maia, Alice Editions)
Mariana Cojan Negulescu, pour sa traduction du roumain de L’Anonyme flamand (Constantin Mateescu, Editions Le Soupirail) 

Etienne Gomez, pour sa traduction de l’anglais (Afrique du Sud) de Un voyage à Arras, vie et mort d’Isaac Rosenberg (Shaun Levin, Christophe Lucquin Editeur) 

Sophie Hofnung, pour sa traduction de l’espagnol (Argentine) de Pierre contre ciseaux (Inés Garland, Editions Arlé) 

Michelle Ortuno, pour sa traduction de l’espagnol (Espagne) de La véritable histoire de Matias Bran (Isabel Alba, La Contre Allée) 

Gwilym Tonnerre, pour sa traduction de l’anglais (États-Unis) de Le petit déjeuner des champions (Kurt Vonnegut, Editions Gallmeister) 

Gwilym Tonnerre, pour sa traduction de l’anglais (États-Unis) de Dieu vous bénisse, monsieur Rosewater (Kurt Vonnegut, Editions Gallmeister) 

 

Doté de 2 000 euros, le prix Pierre-François Caillé de la traduction existe depuis 1981. Il récompense un traducteur en début de carrière dans l’édition. En 2014, le jury a distingué Jean-Christophe Salaün pour La Femme à 1000° (Hallgrímur Helgason, Presses de la Cité) qu’il a traduit de l’islandais.