Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La traduction au cœur de la nouvelle exposition du Mucem

Victor De Sepausy - 14.12.2016

Culture, Arts et Lettres - Expositions - traduction - exposition - mucem


Du 14 décembre 2016 au 20 mars 2017, le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem, à Marseille) présente l’exposition « Après Babel, traduire ». Cet événement vient remettre la traduction à sa place, c’est-à-dire au centre des grands enjeux culturels et sociétaux d’un monde globalisé.

 

 

L’acte de traduire relève en soi d’une philosophie qui respecte les différences inhérentes à chaque culture. Au lieu de se ranger derrière une langue dominante, l’anglais aujourd’hui, c’est choisir d’en passer par un travail coûteux pour permettre un véritable échange.

 

Cette exposition revient sur les routes du passé qui ont permis la transmission du savoir. Dans l’Antiquité, on est passé du grec au latin puis à l’arabe. Umberto Eco affirmait ainsi que « la langue de l’Europe, c’est la traduction ». C’est dans les décalages nés de ces passages d’une langue à l’autre que la culture européenne s’est progressivement constituée.

 

La traduction est un enjeu contemporain pour faire perdurer la diversité des langues qui se retrouve aujourd’hui menacée par la prédominance de l’anglais, de l’espagnol et du chinois. Du mythe de Babel à la pierre de Rosette, d’Aristote à Tintin et de la parole de Dieu aux langues des signes, cette exposition présente près de deux cents œuvres, objets, manuscrits, documents installations, qui explicitent de façon spectaculaire ou quotidienne les jeux et les enjeux de la traduction.