La ville de Vancouver à la recherche d'un nouveau poète officiel

Louis Mallié - 01.08.2014

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Poete laureate - Canada - Vancouver


Si certains fuient la fonction, elle n'en demeure pas moins prestigieuse. La ville de Vancouver est à la recherche de son nouveau poète officiel. Selon un communiqué de la municipalité, celui-ci est considéré comme « le poète du peuple ». Occupant sa fonction pour une durée variant de deux à trois ans, il reçoit une indemnisation annuelle de 5000 $.  

 

 machine à écrire livres en vrac

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Mis en place au mois de décembre 2006 par la ville, la fonction a été créée dans le but d'« honorer et célébrer la contribution de la littérature et de la poésie dans la vie à Vancouver. » En ce sens, la ville entend offrir une marge de manœuvre relativement large à l'élu, le faisant partenaire officiel de la ville,  de la Vancouver Public Library, et de la Vancouver Writers Fest. 

 

C'est pourquoi la fonction est bien loin d'être purement honorifique, mais suppose bien une réelle implication de l'artiste : « Durant cette période, le poète officiel devra agir comme le représentant de la poésie, du langage, et des arts, et de façonner un héritage artistique unique à travers des lectures publiques et des évènements ».

 

Pour être élu, le poète doit ainsi réunir plusieurs caractéristiques: être un artiste publié, avoir déjà une œuvre reconnue et primée pour son excellence, ou encore participer activement à la vie littéraire de la ville. Le premier poète officiel de la ville, désigné en 2007, avait été l'écrivain et traducteur George McWhirter. Lui avait ensuite succédé Bran Cran et Evelyn Lau, restée trois année à son poste.

 

Si la fonction suppose une notoriété certaine de son vivant, elle tend pourtant à être décriée. Outre la démission de Valerie Macon en Caroline du Sud, c'était en 2010 Bran Cran qui avait refusé de prendre part aux évènements des jeux Olympiques, considérant les artistes comme « muselés » par leurs obligations. De même, la poet laureate du Royaume-Uni Carol Ann Duffy a recemment choqué en ne composant pas d'emblée une ode à la naissance du petit George Alexander Louis...

 

Mais après tout, il n'y a qu'a se tourner un peu vers l'histoire pour constater que l'insubordination sied bien aux poètes. Insurbodination ou pas, le prochain poète offciel de Vancouver sera donc nommé le 27 août, avant d'entrer officiellement en fonction au mois d'octobre.