La voix d'Andrea Camilleri dans L'invasion des ours en Sicile, un symbole

Nicolas Gary - 26.10.2019

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Andrea Camilleri - fameuse invasion ours Sicile - Dino Buzatti


Hospitalisé le 17 juin dernier, le romancier sicilien Andrea Camilleri est décédé un mois plus tard, jour pour jour. L’ombre de ce créateur bienveillant plane encore sur les terres siciliennes et à travers toute l’Italie. Mais plus encore, car, dans les salles de cinéma, on peut entendre sa voix, rauque, dense et profonde.



L’œuvre de Dino Buzatti, La fameuse invasion des ours en Sicile, est sortie ce 9 octobre dans les salles françaises. Au scénario, Lorenzo Mattoti, qui réalise également, et Thomas Bidegain. Et si pour les voix françaises, on retrouve Leïla Bekhti pour Almérina, Thomas Bidegain pour Gedeone, ou encore Beppe Chierici pour Théophile, c’est à Jean-Claude Carrière qu’est revenu d’incarner le Vieil Ours.
 


Dans la version italienne, c’est Andrea Camilleri qui prêta sa voix. Le réalisateur avait déjà raconté cette aventure, pour le moins prodigieuse. « Camilleri me connaissait à travers mes images. Heureusement, il appréciait mon travail », expliquait-il à Cannes. 
 

Le Maestro, un vieil ours conteur


« Nous étions parvenus à le convaincre, en lui disant “Nous viendrons vous retrouver. Nous ne vous dérangerons pas. Nous ne serons là que pour deux heures.”. » Mais de toute évidence, le Maestro redoutait quelque peu l’exercice, craignant que ses capacités de doublage ne soient pas suffisantes. 

Dans le symbole, la voix de Camilleri, connue dans toute l’Italie, a produit un effet sensationnel, comme un ultime témoignage de sa parole, à travers les mots de Dino Buzzati, pour ce récit publié en 1945. « C’était lui-même un veil ours conteur, qui connaît l’histoire. Il était important, pour notre culture italienne, que ce fut Camilleri, et nous le remercions une fois encore », indiquait alors Mattoti. 

C’était un mois avant que l’écrivain ne soit hospitalisé. Ce qui donne à l’exercice une puissance plus grande encore. 


La storia non finisce qua. Ha un seguito. (L'histoire ne s'achève pas là. Elle a une suite)


Quant au film lui-même, qu’en dire ? Une splendeur, de poésie et de tendresse, satire de cette société prompte à corrompre les âmes, et une apologie, peut-être, de la vie simple. Ne pas feindre ni tenter d’être ce que l’on n’est pas — avec une conclusion terrible : toutes les choses ont une fin. Et ce n'est pas si triste que c'en a l'air.


Ndlr : et merci à la licorne qui nous a poussés à le voir, ce film


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.