La volonté de diffuser la culture française au public biélorusse

Ania Vercasson - 23.02.2015

Culture, Arts et Lettres - Salons - Minsk Salon - lecture livres - auteurs rencontres


Comme chaque année au mois de février, Minsk (Belarus) organise un Salon International du Livre. Le stand France qui existe depuis 2010 étonne par son envergure : un large emplacement composé d'une librairie riche et variée et d'un vaste espace de rencontre littéraire. (de notre envoyée à Minsk, Ania Vercasson)

  

 

 

Il y a deux ans, L'Ambassade de France avait décidé de créer un décor évoquant le voyage grâce à une reproduction architecturale de la Gare du Nord (« avec ses bas-reliefs, son armature et ses verrières Art Déco ») à laquelle se surajoutait la grande horloge de la Gare de L'Est. Malgré ce mélange étonnant, l'ensemble rendait plutôt bien l'atmosphère parisienne et le stand s'imposait au milieu de tous les autres. Cette année, le « thème » du stand français était la Normandie…

 

La volonté de diffuser la culture française est évidente : à l'aide de la librairie parisienne La Boucherie, partenariat de ce choix littéraire, une sélection de livres français s'offre au public biélorusse. Les visiteurs peuvent feuilleter et acheter les nouveautés francophones, les prix littéraires, les classiques, les ouvrages de cuisine (parmi le top des ventes sur le stand), les méthodes linguistiques…

 

Ce sont cinq jours de rencontres littéraires et d'échanges que le stand français propose depuis 2010. Ayant déjà reçu de nombreuses personnalités comme Patrick Deville et Alain FLEISCHER, le stand permettait en 2015 de rencontrer autour de la table :

  • Sophie BENECH (traductrice, éditrice)
  • Jean – Philippe ARROU – VIGNOD (auteur, littérature jeunesse)
  • Marc SAGNOL (philosophe, poète)
  • Marie DARRIEUSSECQ  (auteur, littérature générale)
  • Timothée de FOMBELLE (auteur, littérature jeunesse)
  • Dominique CORBASSON (illustratrice)
  • Jean-Paul COLLET (directeur de la librairie « La Boucherie », Paris)
  • Florence BINET (libraire de la librairie « La Boucherie », Paris

Il était également possible de trouver les traductions russes des ouvrages français lorsque celles-ci ont été effectuées. Autrement, le public biélorusse, curieux, écoute attentivement nos écrivains encore inconnus à leurs yeux.

 

Autre point important de ce Salon : le concours du Jeune écrivain francophone biélorusse [« afin de favoriser l'expression en français des jeunes biélorusses de 8 à 25 ans »] organisé par L'Association biélorusse des Professeurs de français, en partenariat avec l'Ambassade de France en Biélorussie. Le concours consiste à produire un texte court en français [poème, nouvelle, sketch, récit imaginaire ou réel, conte, chanson…] sur le thème « Quand les poules auront des dents... » Le concours est chaque année ouvert à tout élève ou étudiant biélorusse, écrivains amateurs non édités.

 

Néanmoins, on déplorera une chose : l'absence globale des éditeurs français. Face au marché économique peu évident de la Biélorussie, il semble plus que difficile de réussir à organiser un débat et de susciter un intérêt de la part de nos « grands » éditeurs.

 

Tout de même, chapeau haut à cet amour que portent toujours autant de personnes à la culture et à la langue française. Minsk est bel et bien un vivier de curieux et de passionnés en la matière.