La World Book Night en marche vers le succès

Clément Solym - 08.02.2012

Culture, Arts et Lettres - Salons - world book night - librairie


Donner à lire à ceux qui n'en ont pas l'occasion.... l'intention est louable, et au cours de la deuxième édition de la World Book Night, quise déroulera le 23 avril 2012 notamment aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Irlande, c'est environ un million de livres qui seront offerts. Ce jour  a été choisi pour marquer entre autres la mort de Cervantès et de Shakespeare.

Un appel aux donateurs avait déjà été lancé en janvier (voir notre actualitté).

Les volontaires doivent, dans les pays organisateurs, se procurer une vingtaine de copies d'un ouvrage présélectionné, et le distribuer là où l'on souhaite lire sans avoir accès au livre. Les librairies et bibliothèques peuvent également se convertir en relais à cette occasion. La liste des livres retenus a été établie après un vote. C'est aussi l'occasion de revenir sur les livres les plus populaires et les plus échangés : pour le Royaume-Uni, par exemple, il s'agit dees ouvrages listés à cette adresse.

Cet événement a pu naître grâce aux contributions des organisations suivantes : American book publishers, the American Booksellers Association, Barnes & Noble, the American Library Association, the Association of American Publishers, and Ingram Book Distributors.

Certains libraires indépendants s'inquiètent de cet événement, qui viendrait aggraver une situation déjà peu vivable. Mais ces livres ui seront massivement donnés et  non pas achetés, il est vrai, auraient connu des ventes particulièrement réussies. Ils montrent du doigt une « dévaluation du livre ».

 

Valeur affective ou marchande... il n'est pas question de la même chose, que vous soyez d'un côté ou de l'autre du comptoir.

 

Les uns critiquent le fait de donner, d'autre le salue : en effet, cette manifestation aurait pour effet de doper les ventes des ouvrages concernés. Selon Tim Waterstone, fondateur de Waterstone's : le fondateur « accomplit un travail formidable en diffusant des livres de cette façon. Le marché du livre n'est pas cloisonné, si vous mettez des personnes en contact avec les livres, ils s'en procureront d'autres par la suite ». Logique.