Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Laura Kasischke devient le Grand Prix des Lectrices Elle 2014

Cécile Mazin - 05.06.2014

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - grand prix - récompense littéraire - lectrices Elle


Comme chaque année, le magazine Elle a décerné les grands prix de ses lectricesau travers des trois catégories, Roman, Document et Policier. Depuis 1969, et durant huit mois de l'année, les 120 jurés du prix découvrent des lectures régulières, et pour la 45e édition du prix, ne sont donc restés, comme il se doit, que trois oeuvres, sur les 24 de la sélection.

 

 

 

 

Huit jurys mensuels de quinze lectrices composent le Grand Jury de cent vingt lectrices. Chaque mois, de septembre à avril, et tour à tour, les huit jurys de quinze lectrices lisent sept livres (trois romans, deux documents et deux policiers) soumis à leur appréciation par la rédaction de ELLE. Ces lectrices commentent les sept ouvrages et les notent (de 0 à 20). La moyenne des notes ainsi obtenue permet de désigner les trois livres du mois, celui de la catégorie « roman », celui de la catégorie « document » et celui de la catégorie « policier ».


Tout au long de l'année, l'ensemble des cent vingt lectrices de ce grand jury est amené à lire, commenter et noter les huit romans, les huit documents et les huit policiers nommés « Livres du mois ».

 

 

 

ESPRIT D'HIVER
de Laura Kasischke Editions Christian Bourgois
Laura Kasischke est née en 1961 à Grand Rapids, dans l'État du Michigan où elle poursuivra également des études. Dans les années 1980, elle y suit des cours de « creative writing » et à l'âge de 19 ans, elle connait un grand choc littéraire : Mrs Dalloway de Virginia Woolf.

En ce matin de Noël, Holly se réveille, en retard, hantée par un funeste pressentiment : l'impression que, quand elle est partie en Russie avec son mari seize ans plus tôt pour adopter Tatiana, quelque chose les a suivis jusque chez eux. Tandis qu'Holly tente de dissiper cette angoisse inexplicable, son mari, Eric, part en hâte pour l'aéroport où il doit retrouver ses parents venus fêter Noël avec eux. 
Très rapidement, les incidents s'enchaînent : un blizzard fulgurant se lève et interrompt progressivement toute possibilité de circulation automobile sur les routes environnantes. Alors qu'Eric se retrouve bloqué à l'hôpital où il a dû conduire d'urgence ses parents, les autres invités se décommandent successivement. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana. Se met alors en place un huis clos hivernal au fil duquel le comportement de sa fille apparaît de plus en plus étrange et incohérent.

 

Esprit d'hiver à retrouver en librairie

 

TOUT S'EST BIEN PASSÉ,
d'Emmanuèle Bernheim Editions Gallimard
Après des études de japonais aux Langues'O, Emmanuèle Bernheim travaille chez Marin Karmitz, alors distributeur de films, puis aux Cahiers du Cinéma comme documentaliste. En 1983, un film, Rocky III de Sylvester Stallone, bouleverse sa vie. Elle suit l'exemple de Rocky Balboa, repart à zéro, et se lance dans l'écriture de son premier roman, Le cran d'arrêt, qui paraît en 1985. Bien plus tard, elle s'acquittera de sa dette envers Stallone dans une nouvelle intitulée, justement, Stallone.

" Papa m'a demandé de l'aider à en finir. " Je me répète cette phrase, elle sonne bizarrement. Qu'est-ce qui ne colle pas ? " Papa " et " en finir " ? Fin 2008, à l'âge de 88 ans, le père d'Emmanuèle Bernheim est hospitalisé après un accident vasculaire cérébral. Quand il se réveille, diminué et dépendant, cet homme curieux de tout, aimant passionnément la vie, demande à sa fille de l'aider à mourir. Comment accepter ? Et puis, " aider à mourir ", qu'est-ce que ça veut dire ? Avec Tout s'est bien passé, Emmanuèle Bernheim livre le récit haletant et bouleversant de cette impensable aventure, de cette course d'obstacles dramatique et parfois cocasse. 

 

Tout s'est bien passé, à retrouver en librairie

 

YERULDELGGER,
de Ian Manook Editions Albin Michel
Ian Manook, de son vrai nom Patrick Manoukian, naît à Meudon en 1949 dans une famille ouvrière modeste aux origines arméniennes. Issu de la filière « moderne » du Lycée Hoche de Meudon, il intègre à la dernière minute une terminale « classique A' » au lycée Claude Bernard à Paris où il termine premier prix de philosophie et deuxième prix de français.

Le livre a déjà reçu le prix des lecteurs Quais du polar 2014

 

Cinq ans plus tôt, Kushi, la fille de l'inspecteur Yeruldelgger a été enlevée et assassinée pour l'obliger à abandonner une enquête sur la corruption liée au rachat des terres de la steppe mongole. La découverte du cadavre d'une autre fillette va le replonger dans les mêmes tourments. 
Dans un pays à l'histoire et aux paysages sauvages, une guerre sale d'argent et de pouvoir s'est déclarée autour d'une des richesses minières les plus rares et les plus convoitées de la planète. Pour lutter contre les puissances qui veulent s'accaparer son pays, Yeruldelgger va puiser ses forces dans les traditions héritées des guerriers de Gengis Khan, dans les techniques modernes d'investigation, et dans la force de ses poings. Parce qu'un homme qui a tout perdu ne peut rien perdre de plus. Il ne peut que tout reconquérir. Peu à peu, sans pitié ni pardon....

 

Yeruldelgger, à retrouver en librairie