Le 13e Prix du Roman Fnac attribué à Benjamin Wood

Antoine Oury - 02.09.2014

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - 13e Prix Roman Fnac - Benjamin Wood Zulma - Le Complexe d'Eden Bellwether


L'auteur britannique Benjamin Wood vient tout juste de recevoir le 13e Prix du Roman Fnac, décerné au Théâtre du Châtelet, à Paris. Remis par Alexandre Bompard, PDG de la Fnac, et Julie Bonnie, lauréate de l'année précédente, le prix couronne Le Complexe d'Eden Bellwether, publié chez Zulma dans une traduction de Renaud Morin.

 


Julie Bonnie, Alexandre Bompard, Benjamin Wood - Prix du Roman Fnac 2014

Julie Bonnie, Alexandre Bompard et Benjamin Wood

(ActuaLitté, CC BY 2.0)

 

 

Benjamin Wood s'est dit « honoré d'être récompensé au moment d'une rentrée littéraire, quand tant d'écrivains de France et du monde entier sont publiés », et a salué les équipes des éditions Zulma, ainsi que le traducteur de son livre, Renaud Morin. « Si je suis ici, c'est parce que toutes les parties mal écrites du texte original ont été remplacées par des phrases en français bien plus élégantes », ajoute-t-il avec modestie.

 

Il décrit son livre comme un roman « très britannique, sur de nombreux aspects, mais j'ai toujours espéré que les sujets qui sont les siens et ses personnages pourraient parler à des lecteurs dans le monde entier ». Le Complexe d'Eden Bellwether est le premier roman de Benjamin Wood, et a obtenu une aide à la traduction du CNL.

 

L'éditeur Zulma le présente ainsi :

Cambridge, de nos jours. Au détour d'une allée de l'imposant campus, Oscar est irrésistiblement attiré par la puissance de l'orgue et des chants provenant d'une chapelle. Subjugué malgré lui, Oscar ne peut maîtriser un sentiment d'extase. Premier rouage de l'engrenage. Dans l'assemblée, une jeune femme attire son attention. Iris n'est autre que la sœur de l'organiste virtuose, Eden Bellwether, dont la passion exclusive pour la musique baroque s'accompagne d'étranges conceptions sur son usage hypnotique… 


Bientôt intégré au petit groupe qui gravite autour d'Eden et Iris, mais de plus en plus perturbé par ce qui se trame dans la chapelle des Bellwether, Oscar en appelle à Herbert Crest, spécialiste incontesté des troubles de la personnalité. De manière inexorable, le célèbre professeur et l'étudiant manipulateur vont s'affronter dans une partie d'échecs en forme de duel, où chaque pièce avancée met en jeu l'équilibre mental de l'un et l'espérance de survie de l'autre.

Retrouvez Le Complexe d'Eden Bellwether sur Chapitre.com

 

Le supplément littéraire du Times, de son côté, a salué le premier roman de l'auteur, sans retenue : « D'autres auteurs avant lui ont exploré la proximité entre génie et folie, mais Wood traite cette thématique familière avec une fraîcheur et une intelligence qui laissent présager de grandes choses à venir. »