Le 5e Prix Russophonie attribué à Luba Jurgenson et Julie Bouvard

Clément Solym - 07.02.2011

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - prix - russophonie - traduction


Pour sa 5e édition, le prix Russophonie a été remis le 29 janvier dernier au Kremlin - Bicêtre, pour congratuler dans leur travail de traduction sur les oeuvres de Vladimir Toporov et Dmitri Bortnikov.

En présence de nombreuses personnalités, de traducteurs et d’une quarantaine écrivains dont Olga Slavnilova, Ilya Boyashov, Nicolas Bokov, Anatoly Koroliov, Alexeï Slapovsky et les jeunes lauréats du prix Debut en tournée à travers toute la France, le prix a consacré Luba Jurgenson et Julie Bouvard.

La première a réalisé une traduction de l’essai de Vladimir Toporov Apologie de Pluchkine (ed Verdier) et la seconde la traduction du Syndrome de Fritz de Dmitri Bortnikov ( ed. Noir sur blanc).

« Les mentions spéciales ont été décernées à Yves Gauthier pour Le voyage de Muri d’Ilya Boyachov (ed Galimard), à Anne-Victoire Charrin et Anne Coldefy- Faucard pour La Mère de Dieu dans les neiges de sang de l’auteur khanty Eremei Aïpine (ed. Paulsen) et à Maud Mabillard pour Opérations betterave de Nicolas Bokov (ed Noir sur blanc) », précise le communiqué du prix.

Le jury s’est félicité de la qualité des traductions dans leur ensemble ainsi que de la parution cette année de nombreux ouvrages d’auteurs contemporains : de Boris Akounine à Vladimir Sorokine, en passant par Ludmila Oulitskaïa, Andreï Guelassimov, Zakhar Prilepine.

Créé par la Fondation Eltsine et l'Association France-Oural, le Prix Russophonie récompense la meilleure traduction littéraire du russe vers le français. Il est soutenu par la Fondation Russki Mir. Depuis 2010 le prix s’inscrit dans le cadre des Journées du livre russe, manifestation unique en son genre en Europe.