Le Canada ne confisquera pas les Manuscrits de la Mer Morte

Clément Solym - 06.01.2010

Culture, Arts et Lettres - Expositions - canada - confisquer - manuscrits


La Jordanie et le Canada sont signataires de la Convention de La Haye de 1954, ce qui rapproche facilement deux nations : cette dernière concerne les biens culturels et leur préservation en cas de conflit armé.

En s'appuyant sur ce point, la Jordanie avait demandé au Canada de se saisir des manuscrits de la Mer Morte âgés de 2000 ans qui sont actuellement exposés au Royal Ontario Museum de Toronto. Il s'agit là d'un prêt d'Israël pour l'occasion.

Des textes appartenant à la Jordanie

Selon Maha Khatib, ministre du Tourisme de et Antiquités, ces documents ont été dérobés dans un musée qui se trouve à Jérusalem Est durant le conflit de 1967 et appartiennent à la Jordanie. « Clamer que ces rouleaux appartiennent à Israël est illégitime, de même que l'occupation de Jérusalem, qui concerne également la Jordanie », a ajouté la ministre. Et d'ajouter que le gouvernement possède des preuves attestant que ces rouleaux appartiennent bien à son pays : ils auraient été achetés à des Bédouins vivant dans la zone située au nord-ouest de la mer Morte et qui les avaient alors découverts.

L'autorité palestinienne a également demandé la garde de ces parchemins inestimables, affirmant qu'ils font partie intégrante de l'héritage palestinien. Ces manuscrits relèvent dans tous les cas de la plus grande trouvaille archéologique des siècles passés, et comprennent les premières versions de la Bible hébraïque - l'Ancien Testament selon les chrétiens - ainsi que d'autres textes moins connus. Et des apocryphes, of course.

Le Canada ne s'impliquera pas

Mais dans une communication officielle, le gouvernement canadien a tout simplement refusé de saisir ces parchemins. En effet, « le différend concernant la propriété des manuscrits de la Mer Morte devrait être réglé entre Israël, la Jordanie et la Palestine. Il ne serait pas approprié que le Canada intervienne en tant que tiers dans cette affaire ».

En réaction, des responsables israéliens ont qualifié les réactions jordaniennes et palestiennenes de « complètement ridicules » : les rouleaux n'auraient aucune relation, ou si peu que pas, avec la Jordanie.

« En partenariat avec l’Autorité des antiquités d’Israël (IAA), le ROM présente, en deux périodes de trois mois, 17 manuscrits de la mer Morte, dont quatre n’ont encore jamais été exposés en public et qui ont été préparés à la demande du ROM », expliquait le Musée d'Ontario. Ils proviennent de Qumrân, de Jérusalem et du Second Temple, de Sepphoris et d’autres régions de Judée et de Galilée. L'exposition s'est achevée le 3 janvier.