Le cours du temps bouleversé aux Intergalactiques de Lyon

Nicolas Gary - 27.10.2015

Culture, Arts et Lettres - Salons - Intergalactiques Lyon - écriture voyages - temps modification


Ces 24 et 25 octobre, Les Intergalactiques ont retourné la ville de Lyon : des libraires, des éditeurs, réunis autour d’une course dans le temps, littéralement. C’est que, Retour vers le Futur oblige, la manifestation avait perturbé les cadrans de montres, brouillé les pistes et entremêlé les genres...

 

 

 

Tout d’abord, pas de bonnes manifestations, sans une remise de prix. Ainsi, le prix Barjavel a été décerné ce dimanche à Éric Morlevat pour sa nouvelle : Ctimène ou les meilleures intentions. Cette dernière sera disponible notamment dans le numéro de janvier de la Revue Galaxies et en édition numérique chez ActuSF.

 

Et voici que l’on passe tous en revue la DeLorean de Doc, et que chacun prend la pause devant la célèbre voiture qui remonte le temps, alimentée par des peaux de banane... Ainsi, le 21 octobre, les voyageurs du temps se sont réunis au Bieristan en compagnie de la DeLorean, des musiciens du POK et un mix de Miso Soup pour une soirée d'anthologie dans le cadre du festival de Science-fiction. Plus de photos à découvrir à cette adresse.

 

Le salon fut également l’occasion de retours vers un passé vidéoludique avant les applications sur smartphones et autres choses similaires. « Les intergalactiques se sont terminées ce dimanche 25 octobre sur une quatrième édition qui est sans aucun doute la meilleure de son histoire. Un très grand merci à tous nos intervenants, bénévoles et partenaires pour leur soutien et leur amitié », assurent les organisateurs. 

 

Soulignons également que nos copains du Peuple de Mu avaient organisé un atelier d’écriture mêlé de jeu de rôle. Les participants ont donc pu écrire et détailler des interactions entre personnages, tout en cédant au jeu de l’improvisation, pour un livre qui doit sortir en juin 2016. Mais nous en reparlerons, sans faute.