Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le Festival Saint-Maur en poche décerne une quinzaine de prix littéraires

Laurène Bertelle - 27.06.2017

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - prix saint-maur en poche - prix littéraires poche - Festival livre poche


Depuis neuf années, le festival Saint-Maur en poche met à l'honneur une partie du monde de l'édition bien particulière, le livre de poche, et lui redonne ses lettres de noblesse en attribuant plus d'une dizaine de prix à des auteurs français et étrangers. Cette année était encore un succès avec la venue de quelque 250 auteurs dans la ville de Saint-Maur-des-Fossés.




La 9e édition du Festival Saint-Maur en poche s’est clôturée ce dimanche 25 juin. Organisé par la ville de Saint-Maur et la librairie La Griffe noire, le festival met en lumière les livres et éditeurs de poche, mais aussi la littérature dans son ensemble, en s'arrêtant plus particulièrement sur le livre jeunesse. Cette année, le thème choisi était "Les monstres sacrés". 

 

Pour l’occasion, 250 auteurs étaient présents ce week-end pour présenter leur livre, aller à la rencontre de leurs lecteurs. Les visiteurs auront d’ailleurs pu faire dédicacer leurs livres par Aurélie Valognes, Guillaume Musso, Agnès Martin-Lugand et Bernard Minier, ou encore assister aux différents cafés littéraires, comme celui qui a réuni Marc Lévy et Olivier Bourdeaut.

 

Comme chaque année, le festival se termine par les remises des prix littéraires. Au compteur, cinq prix Saint-Maur pour les catégories Roman français, roman étranger, polar, essai et jeunesse, mais aussi les coups de coeur de la Griffe Noire, les prix Transfuge Poche et Polar et les prix décernés par les élève du collège Rabelais. 
 

Une quinzaine d'auteurs récompensés


Le prix saint-Maur en poche a récompensé le polar Tu tueras le père de Sandrone Dazieri traduit par Delphine Gachet et publié chez Pocket, et le roman français L’Exercice de la médecine de Laurent Seksik aux éditions J’ai lu. Le prix du roman étranger a été décerné à Un fils en or de Shilpi Somaya Goawda, traduit par Josette Chicheportiche, et celui de l’essai à François Mitterrand de Michel Winock, tous les deux publiés chez Folio. Le festival a également récompensé Max Ducros pour l’ensemble de son oeuvre dans la catégorie Jeunesse.
 


 

De son côté, la librairie La Griffe Noire a décerné 7 prix. Le prix Griffe Noire de l’année est revenu à Daniel Cole pour son roman Ragdoll publié chez la Bête noire et traduit par Natalie Beunat. Ont également été récompensés en tant que coups de coeur Jacques Saussey pour Le Loup peint (LDP) et Christopher Bollen pour Manhattan People (Points, traduction Nathalie Peronny). Maud Tabachnik a reçu un prix pour l’ensemble de son oeuvre et Joseph Joffo a reçu le prix "honoris causa" des lecteurs.
 

Laurent Seksis et Sebastian Fitzek ont quant à eux reçu respectivement le prix Transfuge Poche pour L’exercice de la médecine à nouveau, et le prix Transfuge Polar pour Mémoire cachée (traduit par Céline Maurice, Livre de poche). 
 

Enfin, le collège Rabelais de Saint-Maur a lui-aussi décerné des prix à Starpoint de Marie-Lorna Vaconsin (Le Belle colère), Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos (Folio) et Sweet sixteen d’Annelise Heurtier (Casterman Poche).