Le Goncourt des lycéens, oeuvre de François Nourissier

Clément Solym - 17.02.2011

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - nourissier - goncourt - lycéens


Le décès de l'ancien membre de l'Académie Goncourt, et écrivain, François Nourissier, aura largement été salué dans la presse et par les personnalités, littéraires ou politiques. Un homme qui a fait l'unanimité, lui qui était si tranché.

Et Edmonde Charles-Roux, présidente de l'Académie, aura rappelé hier, sur l'antenne de Radio France, la « plus grande notoriété de François Nourissier viendra du succès extraordinaire du Goncourt des lycéens ».

Créé en 1988, avec le soutien d'Edmonde, le projet était évidemment d'envergure. « Pourtant, il y a avait énormément d'opposition à ce projet à l'intérieur même de l'Académie et chez beaucoup d'enseignants », se souvient-elle.


Dans le Goncourt des lycéens, les élèves sont invités à lire et établir leur propre liste, pour arriver un lauréat... « Cet homme passionné aura vécu toute sa vie pour la littérature. À ce titre, il souhaitait tout mettre en oeuvre pour encourager la découverte et ouvrir les portes du roman contemporain à la jeunesse. »

Pour le ministre Luc Chatel, tout l'enthousiasme de Nourissier se retrouve aujourd'hui dans la vitalité d'un prix qui s'est pérennisé. « Grâce à sa détermination et son soutien attentif pendant plus de vingt ans, des centaines d'élèves de lycée lisent chaque année, avec rigueur et passion, l'intégralité de la sélection Goncourt avant de décerner, au terme d'un marathon de lecture de plusieurs semaines, le prix Goncourt des lycéens », souligne le ministre.

Dans un communiqué, le ministre ajoute : « La vitalité de ce prix, décerné en 2010 à Mathias Enard pour son roman Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants constitue le meilleur hommage rendu à l'intuition visionnaire de François Nourissier. »