Le gouverneur du Queensland annule les Queensland Literary Awards

Clément Solym - 05.04.2012

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Australie - Queensland literary awards - Campbell Newman


Le gouverneur du Queensland (Australie), Campbell Newman s'est attiré la colère du monde littéraire australien en refusant de reconduire pour 2012 une subvention de 245.000$ pour les Queensland Literary Awards.

 

Newman dirige le premier gouvernement conservateur de l'Etat depuis vingt ans. Il a affirmé qu'il ne s'excuserait pas « pour couper des financements qui aujourd'hui empêchent d'avoir plus de polices à la frontière, plus de pompiers et plus d'infirmières ».

 

Il vient ainsi de briser une promesse formulée au moment de son élection. Kate Eltham, membre du Conseil des auteurs du Queensland, a demandé au premier ministre comment il comptait réinvestir cet argent en faveur des auteurs.

 

 

 

Auteurs outrés

 

Sam Watson, auteur de The Kadaitcha Sung et de Oodgeroo - Bloodline to Country, y voit une mauvaise pente, qui ne nuira pas qu'aux auteurs et aux éditeurs. Il y voit également une menace pour la production littéraire aborigène, que le Queensland literary award soutient.  « Vous êtes en train d'enlever des infrastructures très importantes, et cela n'aura pas seulement un impact sur les auteurs et les lecteurs d'aujourd'hui, mais aussi sur les générations de futurs lecteurs. (...) Arrêter le prix n'aura aucun impact sur le budget au final, puisque les finances sont dans le rouge à raison de plusieurs milliards de dollars. C'est juste une décision mal intentionnée, et avare ».

 

Un autre auteur, Matthew Condon, estime que l'annulation de cette récompense est « spectaculaire dans son imbécillité ».

 

Lady Jane Edwards, qui préside le jury de ces récompenses, a déclaré qu'elle militera pour qu'elles soient de nouveau organisées, une fois que le budget du gouvernement sera revu. « Nous frapperons à leur porte en leur demandant de bien vouloir reprogrammer ce prix aussi rapidement que possible ».

 

Il était en effet organisé depuis 1999. L'année dernière, il avait beaucoup fait parler de lui, autour du livre de David Hicks où ce dernier raconte sa détention à Guantanamo. Le gouvernement australien avait par ailleurs demandé qu'il soit, pour cette condamnation, privé de ses droits d'auteurs (voir notre actualitté).