Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Le Hobbit : les frères Weinstein portent plainte contre la Warner

Nicolas Gary - 13.12.2013

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Le Hobbit - dragon Smaug - Warner Bros


Bob et Harvey Weinstein viennent de poursuivre les studios Warner Bros pour avoir décidé de découper le film The Hobbit en trois exemplaires. Tout simplement parce qu'en vertu de cette décision, ils ne seront pas payés pour les deuxième et troisième parties. Les frères, fondateurs de Miramax, avaient vendu les droits à New Line, filiale du groupe Warner depuis 1998. 

 

 

2013_09_210059 - Smaug in action

Gwydion, CC BY 2.0

 

 

Pour les frères Weinstein, cette histoire est une fumisterie, et une affaire de gros sous autant que de cupidité, doublée d'ingratitude. Et de réclamer 47,5 millions $ pour l'occasion. Spoliés de leurs droits et de leur projet ? Pas vraiment assure un porte-parole de Warner : selon lui, les droits ayant été vendus par Miramax à New Line, il n'est pas question de tenter de réécrire l'histoire contractuelle. 

 

Ce qu'il faut probablement constater, c'est que les résultats du premier film sont faramineux, et que le deuxième épisode s'annonce tout aussi prometteur. Peter Jackson, qui est aux commandes de cette nouvelle réalisation livre ici une grande adaptation de l'oeuvre de Tolkien - sachant que Le Hobbit, diffusé en 2012, a déjà généré plus d'un milliard de dollars. 

 

Bien avant The Hobbit, alors même que Le Seigneur des Anneaux porté au cinéma n'était encore que dans la tête du réalisateur Peter Jackson, la société de production Miramax, détentrice des droits d'adaptation de l'oeuvre de Tolkien, aurait avancé près de 10 millions $ pour que le réalisateur commence son travail.

 

Par la suite, Warner Bros avait hérité du projet, après signature d'un contrat avec Miramax, garantissant notamment des droits sur le film tiré du Hobbit. Contrat examiné, et dévoilé dans la presse, à présent, dans le cadre du combat judiciaire qui oppose les deux sociétés. En effet, Miramax réclame son pourcentage sur les recettes des deux autres films, quand Warner Bros souligne que cet accord ne portait que sur le premier film.

 

Alors, appât du gain ? Eh bien, difficile de ne pas comprendre l'envie des frères Weinstein de gagner un peu plus pour cette adaptation. Mais tout semble porter à croire que les négociations contractuelles sont réglées. S'ils ont accepté d'être payés pour une seule négociation de droits, et que Warner a bien réglé ses comptes, alors, le choix d'exploiter le film en trois parties ne concernerait plus du tout les deux frangins...  

 

via BBC