Le Man Booker Prize monte un comité pour suivre l'édition mondiale

Antoine Oury - 24.10.2013

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Man Booker Prize - international - littérature anglophone


Le Man Booker Prize est toujours au centre d'une polémique, suite à son ouverture à tous les auteurs anglophones, plutôt que seulement britannique. Son homologue pour l'international, le Man Booker International Prize, s'est doté d'un comité dématérialisé pour procéder à une présélection, parmi les sorties de chaque pays du monde.

 


Signs of Times

(Ding Yuin Shan, CC BY 2.0)

 

 

 Le comité de présélection compte 80 personnes, auteurs ou critiques qui ont déjà fait partie des rangs des juges du Man Booker Prize ou du Man Booker International Prize. Ils ne se rencontreront jamais, mais enverront leurs suggestions de lecture aux jurés du prochain Man Booker International Prize, qui sera décerné en 2015. Cette année, la lauréate fut l'Américaine Lydia Davis.

 

Susan Hill, John Sutherland,  Kiran Desai, Roddy Doyle, Kazuo Ishiguro, VS Naipaul et d'autres auront fort à faire, et un oeil à garder en permanence sur les sorties livresques dans les différents pays du monde. Doté de 60.000 £, le prix, un des plus prestigieux au monde, récompense « une réussite dans le domaine de la fiction, au niveau mondial » et est attribué à un livre en anglais ou disponible en traduction.

 

Le Man Booker Prize, homologue britannique de la récompense, a soulevé une petite polémique dans le milieu de l'édition, en s'ouvrant cette année à toutes les publications anglophones : « Nous abordons l'anglais dans toute sa versatilité, sa vigueur, sa vitalité et son prestige », soulignait le président Jonathan Taylor. D'autres, comme Antonia Fraser, qui a déposé sa démission aux autres juges, ou Philip Hensher déplorent « qu'il soit impossible d'imaginer que le roman américain ne domine pas la sélection ».

 

La charge de lecture des juges du Man Booker Prize a été limitée, pour parer à tout surmenage : de 151 livres à lire, on passe à un chiffre variable, avec des propositions d'éditeurs calculées selon leur apparition dans les listes des 5 années précédentes...

 

(via The Guardian)