Le marché aux livres de Bagdad : oasis de culture dans un chaos ambiant

Clément Solym - 18.03.2012

Culture, Arts et Lettres - Salons - Irak - Marché aux livres - Badgad


Neuf ans après la chute de Saddam Hussein, la situation ne s'est pas pourtant améliorée en Irak. Dans le chaos de Bagdad, une rue, celle de Moutanabi, le marché aux livres de Bagdad, est devenue un oasis de culture et de paix dans cette ville en proie aux pires violences.

 

Les écrivains, intellectuels, passionnés et amateurs de littérature s'y retrouvent depuis 80 ans les vendredis pour discuter, échanger et acheter divers ouvrages.

 

La rue porte le nom du poète irakien du Xe siècle, Aboul Taïeb Al Moutanabi, dont les poèmes parlent de rois et de batailles avec philosophie. Considéré comme l'un des plus grands poètes arabes de tous les temps, des admirateurs sur le marché aux livres de Bagdad ne manquent pas de réciter ses vers.

 

Le marché avait été relativement détruit par un attentat à la voiture piégée en mars 2007. Il avait fait plus de 30 morts et une quarantaine de blessés. Il a par la suite été réhabilité par le gouvernement quelques années plus tard.

 

L'AFP fait un état des lieux dans cette vidéo.

 

Bagdad, une ville, des livres