Le ministre de la Culture remet le premier prix Sophie Barluet

Clément Solym - 01.07.2010

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - economie - prix - sciences


L’économiste Jean-Luc Gréau a reçu ce matin des mains du ministre de la Culture le premier prix Sophie Barluet.

Baptisé en l’honneur d’une défenseur de la circulation des écrits de sciences humaines françaises décédée trop tôt, cette récompense rend hommage à un essai dont l’argumentation pose un regard constructif sur les questions de société actuelles.

Se voulant le prix de sciences humaines d’excellence, héritées de Bourdieu et Lévy-Strauss en tête, l’essai doit remplir quelques conditions éditoriales.


Un ministre toujours aussi concentré

Ainsi, il nécessite d’avoir au préalable été esquissé dans « la tribune ou la colonne éphémère d’une revue de sciences humaines », a souligne le ministre. Comme pour devenir un engrenage à la réflexion collective.

Composé de personnalités comme Pierre Assouline, Jacques Julliard, Jean Lebrun, entre autres, le jury a consacré un auteur « pragmatique qui cherche de la mesure dans un capitalisme autoritaire», a déclaré Frédéric Mitterrand.

Antithèse à la pensée unique, La trahison des économistes (éd. Gallimard ) appelle à « une crise interne et salvatrice de l’économie en cassant le système tel qu’il est », a résumé le lauréat.


Jean-Luc Gréau en compagnie de Frédéric Mitterrand, M. et Mle Barluet.

Dans le détail, l’essai réhabilite la vision keynésienne du capitalisme et vilipende la prolifération de la titrisation.

Cette première édition a vu le jour sous l’impulsion du ministère de la Culture et du Comité national du livre.