Le Musée de l'Innocence dévoilera ses souvenirs le 28 avril prochain

Clément Solym - 17.04.2012

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Orhan Pamuk - Le Musée de l'Innocence - Istanbul


Le dernier roman de l'écrivain turc Orhan Pamuk, Le Musée de l'Innocence, pourra bientôt être visité. Dès le 28 avril, un musée inspiré de l'oeuvre ouvrira ses portes à Istanbul. (voir notre actualitté) L'écrivain nobelisé a entièrement supervisé l'élaboration du bâtiment, qui présente une collection d'objets, babioles et autres souvenirs des personnages du livre comme de son créateur.

 

C'est une petite maison au coin d'une rue, dans le quartier de Cukurcuma, quartier traditionnel des antiquaires d'Istanbul. Le Musée de l'Innocence, qui ouvrira ses portes le 28 avril prochain, ne jurera pas au milieu d'un tel décor : Orhan Pamuk a renové le bâtiment pour que celui-ci accueille 83 vitrines correspondant aux 83 chapitres de son livre. Pour l'instant, il en manque encore 10, et les marteaux-piqueurs rythment encore les journées : « Je ne vais pas leur demander d'arrêter, je veux que tout soit authentique » confie Pamuk devant sa création.


Tous les livres d'Orahn Pamuk, 

dans notre librairire, avec Decitre



Authentique, et historique : « Notre référence reste le livre » précise le Nobel de Littérature. Kemal et Füsun, les deux personnages principaux de l'ouvrage et de l'histoire d'amour rédigée par Orhan Pamuk, sont évidemment omniprésents, au même titre que l'auteur, qui ne s'est pas fait prier pour ajouter aux collections certains objets personnels (il apparaît d'ailleurs comme personnage dans son livre). « C'est un musée de la nostalgie, mais pas seulement. Nous préservons des objets qui ne sont jamais montrés, et nous valorisons les lieux communs, ce qui fait le quotidien » explique Pamuk.

 

Le « Masumiyet Müzesi » ouvrira ses portes fin avril, mais l'auteur a déjà signé avec l'éditeur Abrams pour la publication en octobre prochain du catalogue de l'exposition, intitulé The Innocence of Objects. « Guide visuel de l'exposition, The Innocence of Objects a permis à Orhan Pamuk d'écrire sur des sujets qui lui importent beaucoup, comme la psychologie du collectionneur, le rôle du musée, la place de la photographie dans nos sociétés modernes, et surtout les traditions de sa ville bien-aimée ». Les photographies du catalogue sont signées Ara Guler.

 

Le site Internet du Musée de l'Innocence est également en ligne et accessible via ce lien.