Le mystère du journalisme jaune, conférence gesticulée de Philippe Merlant

Claire Darfeuille - 29.05.2014

Culture, Arts et Lettres - Théatre - Journalisme - théâtre - conférence


Journaliste et co-auteur de Médias : la faillite d'un contre-pouvoir (Fayard, 2009), Philippe Merlant reprend samedi 31 mai sa conférence gesticulée au Grand Parquet à Paris. Pendant 3h, il mène l'enquête, avec la participation du public, pour confondre le coupable… Mais qui a tué la confiance des citoyens dans le journalisme ?  

 

 28/52 : Assassinats de journalistes - Journalists assassinations

Eric Constantineau, CC BY ND, 2.0 sur Flickr

 

 

Un crime a été commis et il s'agit de débusquer le coupable. Philippe Merlant, journaliste depuis 40 ans, endosse le costume de Rouletabille, le héros de son enfance, pour élucider le Mystère du Journalisme jaune (presse de mauvaise qualité. NdR). Comme au Cluedo, il y plusieurs suspects, plusieurs armes, plusieurs lieux… et un constat, c'est la presse qu'on assassine.

 

Une autocritique salutaire pour tout le monde

 

Sur le mode de la conférence gesticulée, initiée par Franck Lepage et la scop Le Pavé, le conférencier gesticulant mêle éléments autobiographiques et réflexions théoriques pour entraîner le public sur la trace des présumés coupables. Ceux-ci apparaissent tour à tour sous la forme de marionnettes -le politique, le capital, le directeur de journal, le journaliste de base, les lecteurs et lui, Philippe Merlant, dans un exercice d'autocritique salutaire pour tout le monde.

 

« Lorsque j'ai découvert la conférence de Franck Lepage sur l'éducation populaire, j'ai trouvé cela génial. Et après l'écriture du livre sur la faillite des médias, j'ai pensé que c'était un mode plaisant pour toucher d'autres personnes par un discours moins académique. On est tous porteurs par notre expérience d'une véritable expertise et la conférence gesticulée est un outil formidable de transmission », explique-t-il.

 

Après trois heures de gesticulation, le public aura beaucoup appris sur l'histoire de la presse, rencontré les principaux protagonistes, pénétré le secret des rédactions, été un peu malmené durant une conférence de rédac', mais aura beaucoup ri. Chacun aura surtout eu le temps de réfléchir au système, aux conditions d'exercice du métier et à la part de responsabilité des uns et des autres.

 

"Un paysage un peu miné, mais pas dévasté !"

 

S'il n'écrit plus dans la presse, en raison d'un emploi du temps bien chargé, partagé entre l'enseignement (Philippe Merlant a accompagné la première promotion de Reporters Citoyens. NdR), l'écriture de livre et les conférences gesticulées, il reste persuadé qu'il demeure « des endroits où faire des choses intéressantes ». Il cite XXI pour le reportage au long cours, Mediapart pour le journalisme d'investigation, et d'autres... et conclut : « le paysage est un peu miné, mais pas dévasté ! »

 

L'équipe de la Télélibre.fr a tourné un reportage lors de la première du «Mystère du journalisme jaune» le 16 avril dernier au New Morning, en ligne sur leur site