Le Nobel de littérature joue à des Chiffres et des Lettres

Cécile Mazin - 30.09.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Nobel littérature - chiffres lettres auteur - retard statuts Académie


« C’est arithmétique », explique Pär Wästberg de l’Académie Nobel. Pour des raisons de calendriers, la remise du prix de Littérature devra être différée. On ne connaîtra le lauréat que le 13 octobre, un peu plus tardivement que d’ordinaire.

 

Nobel Prize Medal in Chemistry

Adam Baker, CC BY SA 2.0

 

 

La raison est très simple, précise par ailleurs l’académicien à l’AFP : dans les statuts, les membres doivent se réunir quatre jeudis à la suite, à compter de l’avant-dernier jeudi de septembre. Un délai impératif à respecter, avant de remettre le verdict du prix Nobel de Littérature.

 

Quelle conséquence ? Simple : les bookmakers qui prennent les paris auront un peu plus de marge pour recueillir les sommes des amateurs. Et la presse aura quelques jours de plus pour spéculer à tout va sur le nom de l’heureux ou heureuse élu.e. 

 

Magique.   

 

En 2015, c’est Svetlana Alexievitch, écrivaine biélorusse qui a été saluée « pour son œuvre polyphonique, mémorial de la souffrance et du courage à notre époque ».

 

Note de voyage de Laurent Jouannaud : La fin de l’homme rouge, Svetlana Alexievitch 

 

 

L’auteure a écrit sur l’ère postsoviétique, notamment sur la catastrophe de Tchernobyl ou la guerre d’Afghanistan menée par l’URSS entre 1979 et 1989. Certains de ces ouvrages sont ainsi toujours interdits dans son pays pour son portrait, loin d’être flatteur, de « l’homme soviéticus »