Le Nobel de médecine décerné à des chercheurs inspirés par Kant

Julien Helmlinger - 07.10.2014

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Nobel de médecine - Maladie d'Alzheimer - Kant


Ce lundi, deux siècles après que Kant a supposé que certaines capacités mentales existaient comme connaissance indépendante de l'expérience, le comité du Nobel attribue son prix annuel de physiologie et médecine à 3 chercheurs :  l'Américano-britannique John O'Keefe et un couple de Norvégiens, May-Britt et Edvard Moser. Sont ainsi saluées leurs découvertes à propos de ces « cellules qui constituent un système de géoposition dans le cerveau », sorte de GPS interne, et qui pourraient aider la lutte contre la maladie d'Alzheimer.

 

 

 

Si le philosophe allemand avait depuis longtemps fait part de sa théorie, il aura fallu attendre le XXème siècle et ses avancées en psychologie du comportement pour pouvoir expérimenter l'idée avec des rats et des labyrinthes. En 1971, John O'Keefe découvre un système de positionnement au sein de l'hippocampe du rat de labo, premier composant essentiel du « GPS ». En 2005 le couple norvégien en découvrit un second, des cellules nerveuses participant à la navigation et à la détermination de la position de l'organisme, dans le cortex entorhinal.

 

Des conclusions qui pourraient possiblement éclairer la recherche sur la maladie d'Alzheimer, identifiée il y a un siècle mais toujours incurable. Consulter les sources en bas, pour plus d'information.