Le Nobel trop 'eurocentré' selon son nouveau secrétaire

Clément Solym - 07.10.2009

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - nobel - littérature - eurocentré


Le nouveau secrétaire du Nobel, Peter Englund, a décidé d'en finir avec la polémique lancée l'année dernière par son prédécesseur, Horace Engdahl.

Celui-ci avait en effet déclaré que les auteurs américains étaient « trop insulaires » pour prétendre au prix Nobel de littérature. Ces propos avaient tout de suite entraîné de vives réactions. Giles Fodent, romancier et professeur d'écriture à l'université d'East Anglia, les avait qualifiés de « bullshit » (ou « conneries » en français), et l'auteur Toni Morisson avait affirmé que c'était peut-être bien les Suédois, les plus insulaires.

Hier, Peter Englund est donc revenu sur cette question, estimant que « c'est un problème » que les neuf des dix derniers Nobel de littérature aient été décernés à des Européens.

Dans une sorte de Mea Culpa, il a déclaré à l'AP que l'académie avait été trop « Eurocentrée ». Une attitude qu'il explique par le fait que les jurys du Nobel étant européens, ils tendaient à avoir une vision trop européenne de la littérature.

Le prix Nobel de littérature 2009 sera décerné ce jeudi mais peut-être pas à un européen.