Le plus grand prix littéraire d'Asie en mal de sponsor

Clément Solym - 19.10.2012

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Asian Literary Prize - Mo Yan - Man Group


Le Man Asian Literary Prize n'est plus désigné ainsi : le groupe britannique Man, spécialisé dans l'investissement d'entreprises, a annoncé la fin de son sponsoring. Depuis 6 ans, il donnait son nom, mais aussi un financement conséquent, à l'un des prix les plus prestigieux du continent asiatique. Le partenariat prendra fin après la récompense de cette année, décernée en mars prochain.

 

 

 

 

Le groupe a annoncé vouloir se recentrer sur le Man Booker Prize, une autre récompense notable qui a salué cette année, pour la seconde fois, l'auteure britannique Hilary Mantel. (voir notre actualitté) L'Asian Literary Prize existe depuis 2007, et récompense un auteur asiatique ayant choisi l'anglais comme langue de plume ou étant traduit dans cette langue.

 

« Nous sommes désormais tournés vers le futur avec un nouveau partenaire, persuadés que la littérature asiatique est en train de capter l'attention et la reconnaissance des lecteurs qu'elle mérite largement » a expliqué David Parker, directeur exécutif de la récompense. Probablement enthousiasmé par le Nobel récemment décerné à l'écrivain chinois Mo Yan, il a salué la conviction « sans faille » du groupe Man pour le prix.

 

L'explication du retrait du groupe Man semble toutefois bien triviale, puisqu'elle est visiblement liée aux résultats annuels du groupe, en baisse sensible. « En 2012, nous allons suivre de très près un programme de réduction des coûts à hauteur de 75 millions $, dont 50 millions $ avant la fin de l'année » explique un communiqué de la firme.

 

La littérature ne semble plus une valeur refuge, depuis qu'Orange s'est lui aussi retiré du sponsoring d'une prestigieuse récompense outre-Manche, l'Orange Prize for Fiction... (voir notre actualitté)